Toute une ville réclame le départ de son médecin chef incompétent et nul

Reparlons de la pétition réclamant le départ de Mme Adama Aïdara Mbacké médecin chef de Mbacké pour dire que, selon nos capteurs, près de 80% des conseillers municipaux l’ont déjà signé. Elle est en train de circuler au niveau des places publiques et pourrait même gagner la zone rurale qui relève de la compétence du médecin-chef. Dans le document, il est écrit : « Toute la population de Mbacké réclame le départ du médecin-chef du district sanitaire de Mbacké, Mme Adama Aïdara Mbacké pour son incompétence, sa gestion nébuleuse. Le centre de santé ne dispose pas de radio ni d’un laboratoire fonctionnel. Le personnel est compétent, mais très démotivé ». Il est demandé aux personnes désireuses de signer de mettre leurs nom et prénoms, numéro de téléphone, signature et préciser le quartier dans lequel elles habitent. Seulement, le médecin-chef qui se trouve être la femme de l’oncle d’Abdou Mbacké Ndao, maire de Mbacké, ne serait pas prête à se laisser enterrer.
Ses partisans qui clament que la dame n’est pas ébranlée par cette pétition, préparent une riposte cinglante d’autant plus que toutes les questions soulevées dans la pétition ne relèvent pas de sa compétence, disent-ils. Ils soutiennent que l’implantation d’un laboratoire fonctionnel dépasse sa compétence et que la radio qui était sur place a été transférée par le ministère de la Santé à Diourbel à titre provisoire en attendant des locaux fonctionnels. Le manque de médicaments n’est pas du fait du médecin-chef, selon ses proches, parce qu’elle ne peut pas acheter de médicaments hors circuit, c’est-à-dire la Pharmacie nationale d’approvisionnement à travers sa branche régionale. Et qu’en conséquence, s’il y a pénurie ou rupture, ce n’est pas de sa faute et qu’il faut plutôt s’adresser au comité de santé. Concernant sa gestion, ses partisans disent qu’il n’y a nulle part où on lui impute une gestion nébuleuse. Ils demandent donc sur quoi se fondent ses détracteurs pour étayer ces accusations.