Tamba : Un malade mental tué, les ministres de la santé et de l’intérieur interpellés

Suite à la mort d’un malade mental errant dans la commune de Tambacounda, ce mercredi 15 juillet 2015, le mouvement des « jeunes Boucliers de la République », section de Tambacounda a vigoureusement dénoncé et avec la dernière énergie le décès d’Amadou Woury BA. Ce mouvement demande au ministre de la santé et à celui de l’intérieur de s’autosaisir pour éviter la regrettable série de tuerie perpétrée sur ces malades mentaux en 2014. Car, « ce n’est pas parce que c’est un malade mental qu’une enquête ne doit pas être ouverte pour recentrer les véritables causes de ce décès », dit Mbaye Bâ du mouvement. En tout cas des témoins soulignent que c’est un véhicule non identifié qui l‘aurait fauché à hauteur du Centre Hospitalier Régional de Tambacounda peu après 6h du matin. Au mouvement des « jeunes Boucliers de la République », de s’engager à soutenir l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), section Tambacounda, pour que la victime soit inhumée dans les conditions les plus humaines possibles. Seulement ce mouvement exige le retour des forces de sécurité, plus particulièrement le Groupement Mobile d’Intervention(GMI), invisible à Tambacounda. Et pourtant en 2014, des éléments ont été mutés dans cette région pour garantir la paix et la sécurité des personnes et des biens surtout dans la commune capitale régionale. Pourquoi donc leur retrait alors que le danger est toujours permanent ? C’est la question sur toutes les lèvres. Aucune explication n’est fournie aux populations qui vivent avec la peur au ventre. Et ceci surtout à cause la position carrefour de cette ville ouverte à 5 pays de la sous région.

Sadio SOUMARE à Tamba pour xibaaru.com