Tamba : les populations de Missirah barrent la RN7 pendant 6 tours d’horloge

Les populations de Missirah chef lieu de la commune du même sont très remontées contres l’entreprise Arezki qui a eu en charge les travaux de réhabilitation du tronçon Tamba-Dialacoto de la RN7. Ainsi de 6 à 12h ce jeudi 12 novembre 2015, elles ont investies la rue en barrant cette route nationale qui est aussi un corridor via Bamako par Moussala dans la région de Kédougou. Les marcheurs très mécontents disent enregistrés 4 accidents dus aux caniveaux à ciel ouvert laissés par cette entreprise. Selon elles, 3 des 4 cas d’individus qui sont tombés dans ces caniveaux ont perdu la vie. « Plus jamais ça », ont tous scandé pour montrer tout leur mécontentement. Les marcheurs ont même délogés toutes les écoles de cette localité qui compte des milliers d’élèves. Ces derniers ont tous été dans la danse. Avant de libérer la voie, les organisateurs de la marche ont rencontré les autorités, le sous préfet, le maire ainsi que le patron de la brigade de gendarmerie de Dialacoto. Ces dernières ont chacune pris l’engagement de transmettre à qui de droit la doléance de fermeture de ces caniveaux. De toutes les façons, les populations sont plus que déterminées à faire de sorte que ces caniveaux qui constituent « une bombe », soient fermés dans les plus brefs délais. D’ailleurs elles promettent de passer à la vitesse supérieure si rien n’est fait d’ici deux semaines.
Sadio SOUMARE à Tamba pour xibaaru.com