Talla Sylla accusé par les autres maires de vouloir tout accaparer

Bras de fer entre Talla Sylla (maire de la ville de Thiès) et Lamine Diallo, maire de la Commune de Thiès-Nord. C’est en tout cas ce qui ressort d’un point de presse tenu par ce dernier. Se prononçant en effet sur les demandes d’autorisations de construire, il déclare qu’elles continuent d’être déposées et signées à la mairie de Ville de Thiès. C’est ainsi qu’il a vivement appelé «au respect des dispositions légales et réglementaires attribuant ce pouvoir aux communes comme indiqué dans l’acte de dévolution du patrimoine de la Ville de Thiès». Et c’est sans détour que Lamine Diallo a signifié que «tout acte d’autorisation de construire signé qui a un visa autre que celui de Thiès-Nord est nul et non avenu. Il ne saurait y avoir d’ambiguïté dans le nouveau code des collectivités locales qui attribue la gestion foncière aux communes. Comme cela se fait dans les autres villes comme Pikine, Guédiawaye, Dakar et Rufisque, la Ville de Thiès ne peut pas être une exception».
Le maire Lamine Diallo s’est également prononcé sur une autre affaire qui avait récemment créé un malaise entre la commune de Thiès-Nord et la Mairie de ville. Il s’agit de la question de l’aménagement du site du marché Sahm. Selon Lamine Diallo, ce site est immatriculé au nom de l’Etat du Sénégal et il a été affecté ce site à la commune de Thiès-Nord, afin qu’elle puisse y faire des investissements aux bénéfices de toute la population thiessoise». Et d’ajouter : «C’est l’unique solution pour juguler définitivement la situation d’insalubrité et d’occupation anarchique du marché Sahm». Pour rappel, après le déguerpissement des mareyeurs, la commune de Thiès-Nord avait entrepris d’y mettre en œuvre un projet de construction d’infrastructures commerciales de dernière génération. D’ailleurs, les travaux avaient commencé, avant que le maire Talla Sylla ne s’y oppose. Et depuis lors, les travaux sont à l’arrêt.