Si Fada et ses complices ne reculent pas, l’Assemblée est forclose…Ils vont tuer les institutions…

Le professeur Malick Ndiaye, membre de Macky 2012, non moins coordonnateur du Cercle des intellectuels du Sénégal n’a pas dérogé à la règle hier, vendredi 13 novembre. En effet, venu en tant invité à la cérémonie de lancement de la pétition «Sauvons notre Assemblée» de l’Observatoire citoyen pour la défense des Institutions (Ocdi), Malick Ndiaye a exprimé son indignation quant à la crise que traverse l’Assemblée nationale. Selon lui, le Cercle dont il est le coordonnateur est intransigeant sur la question de la constitution du groupe parlementaire des «Libéraux et Démocrates».
A l’en croire, «il faut que Fada et ses complices reculent». Faisant dans la menace, il a indiqué que «s’ils ne le font pas l’Assemblée est forclose». Donc, pour lui, «il faut dans les meilleurs délais, rétablir le fonctionnement de l’Assemblée nationale». «Sur cette question, on (le cercle des intellectuels) ne va pas transiger», fait-t-il savoir.
S’attaquant par ailleurs à la manière dont le dilemme de la constitution du groupe parlementaire des «Libéraux et Démocrates» a été réglé, l’ancien ministre conseiller auprès du chef de l’Etat a estimé qu’il aurait fallu appliquer la «jurisprudence Macky Sall». Selon lui, le chef de l’Etat a lui même regroupé ses parlementaires pour donner des directives. Ce qui selon lui, devait revenir de droit à l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, qui a demandé de changer de président de groupe parlementaire.