Samuel Sarr passe à l’attaque après le verdict de la Cour Suprême : « disons non à la dictature ! Nous répliquerons par… »

Déclaration de Samuel Sarr après le verdict de la Cour suprême sur l’Affaire Karim Wade
Quand dans un royaume, il y a plus d’avantage à faire sa cour qu’à faire son devoir, tout est perdu», Montesquieu (1689-1755).
En vérité, il y a de quoi se désoler de notre Démocratie et de l’Etat de Droit au Sénégal. Commettre l’injustice n’est-il pas pire que la subir ?
Nous sommes déçus par ce verdict, car nous avions cru, qu’au moins, quatre (04) des recours déposés par les avocats de Karim Wade allaient être acceptés par la Cour suprême qui aurait, ainsi, sauvé la face de la Justice, mais que non. Et en réagissant ainsi, la Cour suprême nous conforte à constater l’absence de l’Etat de Droit au Sénégal.
Ayant compris que la Cour suprême a apporté une réponse politique à notre question de Droit, nous répliquerons par des réponses politiques, exactement comme elle l’a fait, pour ne pas dire, à l’aune de l’attaque… Et c’est notre fort. Qui ignore la pertinence des idées du Pds et de son Fondateur, Me Abdoulaye Wade, depuis 1974 ?
En effet, « si un homme échoue à concilier la Justice et la Liberté, alors il échoue à tout »- Albert Camus (1913-1960).
Et pour nous éviter cela, rompons les chaînes de consentement qui sont les vraies chaînes, et disons non à la dictature !
Samuel Ameth SARR, Wadiste éternel, membre du Comité directeur et du Secrétariat national du Parti démocratique sénégalais (Pds)

4 Comments

  1. Fier de vous Sam, il vous en finir avec ce régime de dictateur à n’importe quel prix! Nous, militants libéraux sommes prêts au combat.

  2. Le procès de Karim est le procès du courage que le Sénégal avait eu, sous Wade, pour aller chercher des finances, et des partenaires, là où ils se trouvent, sans s’en référer à la France. Ce n’est pas un hasard si Macky Sall parle de nationalisme mal placé. Parce qu’il ne pouvait nier le nationalisme, il a choisi de le mal placer. Le procès de Karim est le procès de la liberté du Sénégal. La condamnation de Karim par la CREI d’abord et par la cour suprême après une condamnation du droit de liberté du Sénégal par rapport aux intérêts français. La CREI, instrumentalisée par Macky, tout comme la cour suprême viennent de cautionner l’esclavage du Sénégal pour le bénéfice d’hommes d’affaire français.

  3. Tu ne crois meme pas a ce que tu dis pauvre gambien de truand. Tu as toujours combattu celui que tu pretends defendre. Tu fais parti de ceux ki ont encouragé ce regime a prendre cette decision contre celui là pour qui tu ressens une haine viscerale. On se connait tous. Halte à lhypocrisie samuel amet sarr.

  4. Vas te faire foutre Samuel est un wadiste loyal qui se bat sous plusieurs formes pour Karim et Wade la méchanceté ne touche que celui qui en est auteur. Piff

Les commentaires sont fermés.