Sa thiès après sa victoire sur Siteu : «J’ai lutté avec un …

C’est avec un poignet droit cassé, consécutif à un grave accident de circulation, que Sa Thiès a lutté et remporté son combat contre Siteu ce samedi à Demba Diop. Le fils de Double Less a fait cette révélation ce dimanche quand l’avons surpris chez lui à la Cité Douane.

Comment vous sentez-vous après votre victoire sur Siteu ?
Je me sens bien. A part que j’ai eu le poignet droit cassé avant le combat.

Ah bon ! Qu’est-ce qui s’est passé ?
C’est une blessure contractée suite à un grave accident de circulation avant le combat. La voiture dans laquelle j’étais a raté le virage d’un rond-point lorsqu’on revenait à Gadaye pour une dernière répétition de notre chorégraphie. Le choc était si violent que le moteur s’est détachée de la voiture pour se retrouver dehors. En plus de moi, il y avait les lutteurs Ndiaga Dollé et Seyni qui étaient dans le véhicule. Le chauffeur est dans le coma, il est actuellement interné à l’hôpital du Camp de Thiaroye.

Mais pourquoi avoir pris le risque de lutter avec un poignet cassé ?
Après le choc, je me suis retrouvé avec un poignet gonflé. Je suis parvenu à le dégonfler en le massant. Vous avez dû vous rendre compte que je n’étais pas en pleine capacité physique. Je me suis retenu à faire beaucoup d’efforts en me mettant sur une chaise avant le combat. J’avais le corps endolori. Je ne voulais pas que ce combat soit reporté. Je voulais en finir parce qu’il y a longtemps qu’il a été concrétisé. Je l’ai préparé pendant 12 mois. Je ne voulais pas qu’on remette la date à la saison prochaine. J’ai caché mes blessures à mon staff technique. C’est pourquoi j’ai lutté avec un poignet cassé. Si les membres de mon encadrement étaient au courant, ils se seraient opposés à ce que je livre ce combat. Même père, Double Less, n’était pas au courant de l’accident dont j’ai été victime.

Comment êtes-vous donc parvenu à faire la prise sur Siteu avec une main douloureuse ?
Je n’ai pas effectué la prise avec la main dont le poignet est cassé. Mais je l’ai réussie avec la main gauche.

Vous avez aussi eu d’autres blessures…
Oui. J’ai la lèvre inferieure fendue et une côte cassée. Je me suis aussi retrouvé avec quelques égratignures à la jambe. C’est hier nuit, après le combat, que je me suis fait plâtrer le poignet droit. J’ai senti des douleurs au niveau du poignet après avoir envoyé une rafale de coups à Siteu. Je me suis rendu compte après que mon poignet s’était gonflé.

Pourquoi vous et Balla Gaye 2 avez versé des larmes après votre victoire ?
Nous étions étreints par l’émotion en faisant un retour sur notre accident. Lorsque Balla Gaye 2 s’est rendu compte de l’état de destruction de la voiture, il s’est dit comment j’ai pu sortir indemne de l’accident. Le véhicule est complètement «défiguré». J’étais à côté du chauffeur qui est plongé dans un état comateux. C’est après le combat que mon père a été informé de l’accident.

Revenons sur votre victoire, vous avez livré un combat maîtrisé…
Je n’ai fait que respecter les consignes. Balla Gaye 2 m’avait demandé de lui imposer la bagarre avant de le battre. Ce que j’ai fait. Siteu était Ko avant sa chute. Ce qui explique qu’il n’avait plus la force nécessaire pour manœuvrer en se saisissant de ma jambe. J’ai résisté à sa charge avant de le battre au moyen d’une hanchée.

Que vous inspirent les provocations de Siteu avant le combat ?
Je n’ai pas apprécié l’attitude de Siteu. Il n’a pas fait preuve d’une bonne tenue à mon endroit en m’insultant sous les yeux de mon père. Mon père m’a demandé de ne pas répondre à la provocation. Sa bénédiction et son investissement ont porté leurs fruits.

Qui visez-vous maintenant ?
Je vise les lutteurs au sommet. Mais je ne vais pas citer de noms. Je ne peux plus continuer à lutter avec des adversaires de ma génération.

mbodjiamadou@lequotidien.sn