Sa femme est violée devant lui par…trois agresseurs

Le 21 juin dernier entre 21h et 22h, assis confortablement sur un banc public en face des eaux de la plage Divinité de Ouakam, le couple a eu le malheur de recevoir la visite d’une bande d’agresseurs qui, après avoir arraché leurs téléphones portables et leur ordinateur portable, auraient abusé sexuellement la dame à tour de rôle.

Sous le regard impuissant du mari qu’ils avaient neutralisé à l’aide d’un couteau mis sous la gorge, les trois agresseurs auraient abusé de l’épouse. Pendant que l’un d’entre eux agressait la dame, les deux autres torturaient le mari avec un couteau.

Ce fut ainsi jusqu’à ce que tous les trois accomplissent leur sale besogne et disparaissent dans la nature.

Quelques jours plus tard, alors qu’elle s’apprêtait à descendre pour se rendre à l’hôpital où elle suivait un traitement depuis l’agression sexuelle, l’épouse aperçoit un de ses présumés violeurs en bas de sa fenêtre. Mais, avant de descendre le garçon avait disparu.

Quelques jours plus tard, l’agresseur est aperçu dans la rue et, cette fois-ci, accompagné de son mari, ils revoient le même quidam dans le quartier, à la cité avion de Ouakam. Ils contactent aussitôt les éléments de la brigade de la gendarmerie de Ouakam qui interpelle le mis en cause.

Devant les enquêteurs, le jeune P. A. Diallo nie en bloc les accusations du couple. Le 7 juillet dernier, il a été remis au ministère public. Quant à la dame, elle avait effectué des tests de VIH/SIDA et d’autres Maladies et Infections Sexuellement Transmissibles (IST- MST). Elle attend toujours les résultats.