Réunion houleuse de l’AMS à Louga…Les maires tirent sur la Sonatel et sur leur président Aliou Sall

L’Association des Maires du Sénégal (AMS) dirigée par l’édile de Guédiawaye Aliou SALL a tenu une réunion plus que houleuse hier dimanche 13 décembre 2015 dans la capitale du Ndiambour. Beaucoup de questions lancinantes ont été évoquées durant cette importante rencontre des têtes de fil des élus locaux du Sénégal. Le Maire de Pété Ouarak, Monsieur Mor SAMB, semble avoir ravi la vedette à ses homologues sur la problématique des ressources des Collectivités Locales, du fonctionnement de l’AMS et des perspectives sombres pour les municipalités du pays.
D’abord en ce qui concerne les ressources des Mairies, Monsieur SAMB n’y est pas allé par le dos de la cuillère. Sa première objection a plutôt été une diatribe lancée contre la SONATEL, principale Compagnie de téléphonie du Sénégal. En effet, selon lui, la société dirigée par son Directeur Général Alioune NDIAYE ne s’acquitte pas du tout de ses redevances vis-à-vis des Collectivités Locales. Il ajoute que la SONATEL s’abrite les bienfaisances de sa Fondation et sous le couvert de l’État pour ne pas payer de taxes aux collectivités locales qui l’abrite sur l’étendue du territoire national. L’édile de pété Ouarack n’a pas manqué non plus de souligner les autres Compagnies de téléphonie telles que Tigo et Expresso s’acquittent régulièrement des redevances. «Pourquoi ne pas envisager l’installation d’une compagnie autre que la SONATEL mauvais payeur d’impôts», raille-t-il.
Ensuite le Maire de Pété Ouarak n’a pas du tout été tendre avec son homologue leader de l’AMS. À Alioune SALL, il reproche son inaccessibilité à tous points de vue. «Comment peut-on avoir la facilité naturellement offerte par la fraternité de sang avec l’actuel Président de la République et ne pas en profiter pour régler les problèmes de l’AMS avec célérité?», s’est-il interrogé. «Au plan structurel, qu’est-ce qui empêche Monsieur Alioune SALL d’être sur les traces de son prédécesseur à la tête de l’AMS à défaut de mieux faire qu’Aly LÔ?», s’est-il encore interrogé. En effet, selon notre interlocuteur, avec Aly LÔ, l’AMS tenait régulièrement et correctement son agenda par des prises en charge plus décentes et plus alléchantes à tous points de vue lors des rencontres itinérantes.
Enfin, entre autres questions agitées lors de cette réunion au siège du conseil départemental, au plan logistique, les Maires ne sont plus nantis. Toujours selon le Maire de Pété Ouarak, l’État doit rompre avec les opérateurs dans la dotation des Collectivités Locales en véhicule de fonction. Avec les opérateurs, les véhicules reviennent cher à l’état et dont l’acquisition tarde souvent à être effective. Il propose le libre choix des Maires de marchander eux-mêmes leurs véhicules de fonction et d’acheter.
LOUGA WEB MEDIAS