Regardez comment la presse française a « tué » Lamine Diack pour « sauver » Michel Platini…HALLUCINANT !

C’était le 26 septembre 2015, tôt dans la matinée aux environs de 8h. Le premier ministre français vole au secours de Michel Platini soupçonné d’avoir 1,82 millions d’euros soit 1.193.920.000 FCFA…Et voici ce que les journaux français de l’époque écrivaient en mettant en exergue la confiance du premier ministre français pour son compatriote Michel Platini :
« Soupçonné d’avoir perçu « un paiement » illicite de 1,82 million d’euros de la part du président de la Fifa, Sepp Blatter, Michel Platini a reçu vendredi soir le soutien du Premier ministre Manuel Valls.
Manuel Valls monte au créneau pour défendre Michel Platini. Vendredi soir au micro de France Info, le Premier ministre français a apporté son soutien au président de l’UEFA, soupçonné par la justice suisse d’avoir perçu 1,82 million d’euros du président de la Fifa, Joseph Blatter.
Le chef du gouvernement a estimé que c’était « à la justice de faire son travail ». « Mais nous avons, nous, la chance d’avoir Michel Platini, qui a été un grand sportif, qui est un grand dirigeant sportif à la tête de l’UEFA et moi je lui fais entièrement confiance« , a-t-il poursuivi. »
Et après la sortie de Manuels Valls, aucun journal français n’est revenu sur l’affaire de corruption de Platini à la FIFA. Les journalistes français sont de vrais patriotes. Ils ont rangé leurs plumes pour honorer un grand voleur soutenu par son pays…
Mais au Sénégal…
C’est tout le contraire. Lorsqu’il s’est agi de cette histoire de Lamine Diack, tous les journaux sénégalais, comme des photocopieuses, ont repris tout ce que disait la presse française. Et ce qu’ils ont le plus copié c’est cette phrase : « Lamine Diack, ancien président de l’athlétisme mondial, mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé ».
Ces journaux Sénégalais qui copient sans savoir ce que veulent dire les expressions « corruptions passive » et « blanchiment aggravé ».
On parle pour Lamine Diack de « corruption passive » alors que pour Platini, c’était une « corruption active ». Et en sus, le rapport de l’AMA (agence mondiale anti dopage) qui est une structure indépendante, n’a jamais épinglé directement Lamine Diack. Car la presse Sénégalaise confond « rapport de l’AMA et « commentaire de la presse française ». Et quand la presse française commente un rapport de l’AMA, c’est comme si nous sortons d’un film de cambriolage. Regardez comment les français commentent le rapport…
« Le gros de ce rapport lie Diack et ses hommes à la fédération russe d’athlétisme. En 2011, le président de l’IAAF récupère une liste de noms d’athlètes soupçonnés de dopage, parmi lesquels de nombreux Russes. L’idée germe alors : le conseiller juridique de l’ancien sauteur en longueur se rend sur place et fait pression. Soit les athlètes en questions payent des pots-de-vin et leur nom reste blanc comme neige. Soit ils refusent et les révélations fuitent. »
Ces français disent : « le président de l’IAAF récupère une liste…L’idée germe ».
Comme s’il y avait une préméditation. Et en disant cela, les français placent Lamine Diack au sommet d’une « magouille » inventée de toutes pièces.
PATHETIQUE !
Eh oui, il faut le dire ! C’est comme si la presse française essayait de détourner l’attention du monde de la « corruption active » de Platini pour la focaliser sur le forfait de l’IAAF et sur l’incompétence de l’Afrique, quelques mois avant l’élection du président de la FIFA…Et Platini est candidat.
Et tout ça, la presse Sénégalaise ne l’a pas compris. Tous nos héros et nos hommes de valeur sont progressivement « tués » par des scandales révélés par l’occident. Et c’est dommage…
Dommage pour Lamine Diack car personne ne le soutient…Regardez simplement la presse photocopieuse.
Doudou Andy NGOM pour xibaaru.com

5 Comments

  1. J’ajouterai au texte de Doudou Andy NGOM que la presse sénégalaise est coutumière des faits, à cause de deux réalités: la propension au sensationnel doublé d’un guerrièrisme mal placé et l’ignorance qui en fait parfois une idiote utile.
    J’ai toujours au travers de la gorge le comportement de la presse sénégalaise face à l’équipe nationale de foot-ball lors de la CAN 2004 en Tunisie. Pendant que la presse sénégalaise tirait à hue et à dia sur les joueurs sénégalais leur reprochant de tout, la presse tunisienne, qui avait compris ce qu’une presse peut apporter à son équipe, mettait en place une belle stratégie. Sachant que le Sénégal faisait partie des pays que la Tunisie redoutait le plus, des journalistes tunisiens avaient été spécialement affectés au suivi des joueurs sénégalais jusque ans leur hôtel pour recueillir nuit et jour le moindre détail à même de servir à un gonflement dans le but d’une déstabilisation morale. Et la presse tunisienne a été inondée de soit disant escapades des joueurs sénégalais qui passaient des nuit avec des prostituées.
    Et c’est ce même travail de la déstabilisation morale de la Tunisie qui était repris par la presse sénégalaise, pour l’unique but de prouver qu’on avait raison de ne pas vouloir la sélection d’un tel ou d’un tel, ou qu’on avait raison de douter de l’entraîneur. Ainsi les intérêts de la presse tunisienne contre l’équipe sénégalaise se retrouvèrent être les intérêts de la presse sénégalaise contre la même équipe.
    Je me souviens même d’un journaliste qui est allé demander à la mère d’Elh Diouf quelle est sa réaction face au comportement de son fils qui quitte le regroupement pour courir les filles.
    Les sénégalais qui ont de la mémoire se souviendront que ‘est à la suite de ce travail médiatique que Lamine Sakho est parti sans jamais chercher à revenir.
    Nota: A défaut de ne pouvoir retrouver les archives, voilà un article qui rappelle l’atmosphère et dans lequel Cheikh Seck un travail condamnable de la presse.
    http://www1.rfi.fr/fichiers/sports/can2004/arti265.asp

  2. Nous sommes en plein néo-colonisation et les nègres de service existent toujours.

  3. Merci Doudou. c’est un complot fomenté contre notre compatriote pour sauver le soldat platini. la vérité éclatera un jour inchallah. Nos presses sont des marionnettes de l’occident. la preuve, les médias reprennent obligatoirement tout ce que l’occident écrit ou parle sans pour autant avoir le temps de vérifier ou de voir ce qui est derrière. Dommage pour la presse africaine colonisée. merci doudou

  4. Que dit la presse britannique, belge, suisse, américaine, chinoise, … même les Russes (Poutine) font marche arrière. Que dit le CIO ? PLatini ne sera pas élu car sa casserole est grosse. Celle du clan de notre compatriote Lamine Diack est réelle. Rien à voir avec un complot d’anciens colons !!! La corruption, les conflits d’intérêts existent dans tous les pays. Le seul problème est celui du pouvoir (qu’il soit politique, religieux, sportif, financier, …). A vouloir le garder et en profiter un maximum, on se coupe des réalités, la tête gonfle et on se croît tout permis, Platini comme les autres. Et notre compatriote est mal barré à ce sujet car les enquêtes menées seront minutieuses et véritables. Dommage, mais ainsi va la vie. Ces gens là ne sont pas les premiers et ne seront pas les derniers …. Malheureusement pour nos sociétés, ici à Dakar ou en France.

  5. Merci pour cet article, au moins quelqu’un qui voit clair et ne tombe absolument pas dans ce piège.

    Ca me fait beaucoup de peine la manière qu’ont ces maudits français à détourner les projecteurs sur platini vers Lamine Diack et personne au Sénégal ne réagit, aucun sportif aucun politicien.

    Qu’Allah montre la vérité et nous pauvres et stupides journalistes sénégalais, qu’Il nous montre la voie. Aamiine.

Les commentaires sont fermés.