Qui est en réalité Seydou Kane…Un milliardaire aux 4 identités : Malien, Gabonais, Sénégalais et…PEUL

Seydou Kane, le milliardaire et ami d’Aly Bongo, prospère homme d’affaires vient d’être arrêté à Paris en présence du chef du protocole de l’Ambassade du Sénégal à paris qui venait le chercher parce que détenteur d’un passeport diplomatique Sénégalais…Et l’homme décrit comme un proche de Macky est en réalité un malien. Un reportage sur le réseau influent de Seydou Kane qui est établi au Gabon nous renseigne que l’homme est très puissant

LE MALIEN SEYDOU KANE: le nouveau Monsieur BTP

Seydou KANE fait assurément partie de l’oligarchie des chefs d’entreprises qui s’est constituée autour du président non-élu Ali BONGO-ONDIMBA. A en juger par la position et le poids qu’il y occupe actuellement au Gabon.

Pourtant, à y regarder de près, Seydou KANE n’appartient pas au vieil establishment des « barons du BTP » comme Jean-Claude BALOCHE de SOCOBA-EDTPL ou Jacques ALQUIER d’ENTRACO qui ont longtemps profité des prébendes et privilèges sous le régime d’Omar BONGO-ONDIMBA dont ils étaient proches par amitié ou par affiliation familiale. D’ailleurs Seydou KANE n’a ni l’âge ni le parcours de ces barons.

Mais en moins de quatre ans, Seydou KANE s’est taillé au grand dam de ses rivaux et concurrents l’envieux titre de « Monsieur BTP » d’Ali BONGO-ONDIMBA, non-élu président de la République Gabonaise en octobre 2009. Mais ce titre, Seydou KANE ne l’a pas obtenu d’un coup de baguette magique. Homme de réseaux officieux et officiels, l’homme d’affaires malien a été présenté par le Béninois Maixent ACCROMBESSI au président gabonais non-élu, lorsque ce dernier n’était encore que ministre de la Défense nationale. A cette époque, Seydou KANE avait financé la construction du gymnase et de l’internat du Prytanée militaire de Libreville.
Aussi, Seydou KANE est un proche de Magloire NGAMBIA, le ministre de l’Economie et de l’Industrie. Magloire NGAMBIA est un super ministre qui tient les cordons de la bourse du pays. Car il a dans son escarcelle les impôts, la douane et surtout les marchés publics.

En jetant un œil par-dessus ses épaules, Seydou KANE, originaire de Nioro au Mali dont il garde patriotiquement la nationalité, peut s’enorgueillir de sa réussite. Seydou KANE n’est pas un marabout, mais il ne manque pas de flair. Dès 2008, il présageait déjà de gros changements à la tête de la plus haute institution de l’Etat : la présidence de la République. Et comme pour s’y préparer, il avait eu la même année « l’idée ingénieuse » de créer le Consortium international de travaux public en abrégé CITP.

Ce consortium regroupe évidemment la Société de travaux et d’équipement de construction (SOTEC) dont Seydou KANE est le patron et l’Agence gabonaise d’investissement de promotion, d’études et de construction (AGIPEC). S’autoproclamant leader dans le domaine des BTP, le CITP a tout d’une nébuleuse à en juger par l’étendue de ses activités : équipements publics, logements privés et autres, immobilier tertiaire, commerce, industrie. Mais le CITP est aussi un véritable gouffre financier des impôts des contribuables gabonais lambadas et règne en souverain sur les marchés des travaux publics.

En moins de cinq ans, le CITP a obtenu plusieurs marchés publics parmi lesquels la construction du Pavillon Présidentiel de l’Aéroport de M’vengué à Franceville (Est-du Gabon), la réhabilitation de l’aérogare et bâtiments annexes de l’aéroport de Mayumba (Sud-Ouest du Gabon), la construction du Lycée Professionnel de l’Estuaire à Bikélé, l’extension du Lycée Technique de Fougamou (Sud du Gabon), la construction de la clôture d’Omboué (Ouest du Gabon), du Hangar de l’Armée de l’Air de Libreville, la construction d’un terrain de football du Prytanée Militaire, de trois bâtiments à l’Ecole des Sous-officiers de Mouila (Sud du Gabon), de la Direction Générale du Génie Militaire à Libreville, la réhabilitation de la cité administrative de la Présidence de la République et de plusieurs villas pour la Garde Présidentielle à la cité de la démocratie de Libreville, la construction du stade MONEDAN de SIBANG, d’une tribune démontable pour le cinquantenaire et l’ameublement du bâtiment annexe du Ministère des Travaux Publics.

Ainsi, la fringale des affaires de Seydou KANE n’est plus à démontrer. Il n’a pas son pareil pour obtenir facilement des marchés publics. En 2011, il s’est associé à l’entrepreneure roumaine Fabiola MENIE pour obtenir le marché de la construction des trottoirs du boulevard du bord de mer.

Seydou KANE mérite assurément le titre envieux de « Monsieur BTP » d’Ali BONGO-ONDIMBA avec qui il entretiendrait de bonnes relations. Mais beaucoup dans le sérail commencent à s’inquiéter de ses liaisons dangereuses et de sa position dans l’oligarchie qui s’est mise en place autour du président non-élu Ali BONGO-ONDIMBA.

Seydou KANE n’a jamais oublié d’où il vient. Originaire de Nioro (Mali), il a fait parler dernièrement sa fibre nationaliste en octroyant une enveloppe de soixante millions de francs CFA (60 millions de F CFA) à l’armée malienne pour reconquérir le Nord occupé par les terroristes islamistes.
Okouetch
Canal Blog

1 Comment

Les commentaires sont fermés.