Que cache le silence du PS sur sa candidature en 2017 ? Entre Macky et Tanor, le deal reste très secret

A moins d’une année et demie de la prochaine présidentielle, si le calendrier électoral consacre février 2017, le débat sur la candidature du Ps prend de plus en plus de l’ampleur dans le landerneau politique sans que le citoyen lambda, voire même le militant socialiste, du sommet à la base, ne soit réellement édifié. Sous prétexte d’attendre l’arrêt définitif, par Macky Sall, de la date de la présidentielle pour poser cette question en débat, tant au niveau interne que national, le Ps d’Ousmane Tanor Dieng sans candidat déclaré tarde à prendre son envol vers…2017. Seule interrogation : le Parti socialiste ne risque-t-il pas d’être largué en chemin par un maître du jeu qui connait bien la date de sa présidentielle et qui semble jouer à cache-cache avec ses adversaires, déclarés ou potentiels, tout en s’investissant dans une précampagne électorale qui ne dit pas son nom, en débauchant à gauche et à droite (avec Djibo Kâ comme dernière prise dans la besace) et en massifiant au forceps par le biais des Conseils des ministres décentralisés et des tournées économiques ? A moins qu’un deal entre Macky Sall et le patron du Ps, que certains ne manquent d’ailleurs pas de conjecturer dans le secret des chaumières, n’ait été concocté… en catimini !