Prostitution déguisée…La soi-disant masseuse A. Sy déférée au parquet

Beaucoup de personnes ont toujours considérés, les salles de message qui pullulent comme des champignons à Dakar comme des lieux de prostitution déguisées. Une décente des limiers du commissariat dans un immeuble situé au niveau Sacré-Cœur-Vdn a confirmé les soupçons. Car les riverains de cet immeuble ayant constaté des fréquentations répétés d’hommes à  l’image des maisons close ont  signalé à la police.  En temps professionnels des renseignements, les  flics ont  exploité   minutieusement les indications  livrés   par  les riverains. Ainsi, après avoir   fait  touts   les  recoupements, ils ont effectué  une descente dans l’immeuble où   la nommé A Sy exerçait officiellement   le métier de massage. Une  fois sur   place, les   policiers ont  constaté que   les soupçons des riverains s’avèrent vrai. La   dame A Sy  se sert du prétexte du prétendu salon qu’elle a  loué au 3 èm étage,  pour effectuer des massages,  se livre, en réalité à une  prostitution déguisée.  Puisqu’à  la  place de matérielles de massage, les limiers  ont  trouvé au niveau  de l’appartement, des préservatifs dont certains venaient d’être utilisé, deux matelas et une somme de 15000 francs.  Du coup, ils ont interrogée la jeune dame  son activité.  Elle a fait comprendre aux   limiers  avoir ouvert sur les lieux un salon de massage  dans lequel elle reçoit ses clients qu’elle  fait  des massages pour des  montants variant entre  10.000 francs à 25000 francs. Ce n’est pas tout.  Elle a avoué qu’il lui arrive à la demande de certains clients  fidèle d’entretenir des relations sexuelles avec  eux. Mais   avant qu’elle accorde ce service sexuel supplémentaire il faut que le client casque 25 000 francs supplémentaire. Dans cet appartement, les collègues de A.Sy s’adonnaient aussi à  la prostitution déguisée. Pour en arriver  là,  la soi-disant masseuse a une pub déguisée sur  internet. Et ceux qui   ont vite décrypté le contenu du message ont  compris que   les massages  ne sont qu’un prétexte   pour  exercer le  plus vieux  métier du  monde. La jeunes a également renseigné aux limiers, qu’elle a effectué les  démarches nécessaires jusqu’à obtenir  un registre de commerce et un Ninéa pour l’ouverture de ce salon de massage. C’est par la suite, qu’elle  livré à  métiers jugé   plus rentable. C’est la raison pour   laquelle, elle a assumé   pleinement son choix. Finalement, a été déférée au parquet  hier  pour les délits de non-inscription au fichier sanitaire, prostitution et proxénétisme, ouverture et exploitation d’un salon privé de massage sans autorisation.