Processus de paix en Casamance…La CAP 2017 demande au chef de l’état d’accélérer la cadence

La situation de ni paix ni guerre qui prévaut en Casamance ne plait pas à la convergence pour une alternative de progrès (CAP 2017). Elle demande au chef de l’état Macky Sall de matérialiser ses déclarations par des actes concrets. La CAP 2017 ne comprend pas que le président de la République déclare partout que la Casamance est une priorité et que l’on traine les pieds dans le règlement de la crise qui plombe l’économie de la région sud. Cette organisation de la société civile sénégalaise portée sur les fonts baptismaux il y a quelques mois au sud du Sénégal compte apporter sa pierre dans la recherche de la paix définitive en faisant des propositions concrètes de sortie de crise. Pour cela, elle estime que des conclaves sérieuses doivent être tenues pour permettre aux uns et aux autres de se prononcer sans détours sur la question pour aller résolument vers la paix des cœurs et des esprits.

L.BADIANE pour xibaaru.com