Procès Habré…Quand un gendarme sème le désordre

A regarder le comportement de certains gendarmes auxiliaires, il est important de se demander s’ils subissent réellement une formation ou bien ils ne retiennent rien de ce que leur enseignent leurs instructeurs. La preuve, un des gendarmes auxiliaires envoyé en renfort au Palais de justice Lat Dior, dans le cadre du procès de Hissein Habré, a failli créer une bavure à cause de son zèle. Comme tous les jours, à la fin de chaque audience, l’un des proches de Hissein Habré, soit son neveu ou son fils, sont invités au box par les gardes pénitentiaires pour récupérer le sac contenant le repas de l’ex-Président tchadien. Mais hier, l’un des auxiliaires a voulu empêcher le neveu de l’ex-Président de se rendre au box alors que l’un des gardes pénitentiaires lui demandait de venir récupérer le sac. Pire, lorsque la fille de Hissein Habré a tenté de lui expliquer que son cousin était invité par le maton, le gendarme s’est mis à l’insulter puis il a commencé à bousculer la jeune fille. Comme celle-ci lui rétorquait qu’il n’avait pas le droit de l’insulter, le gendarme auxiliaire a brandi sa matraque pour la frapper. Heureusement qu’un de ses supérieurs est vite arrivé pour éviter une bavure en pleine salle d’audience. Le gradé de rabrouer l’auxiliaire « zélé » en lui lançant : « Comment tu peux frapper une femme ? » Furieux, le gendarme auxiliaire a voulu déverser sa colère sur les journalistes qui commentaient l’incident. Une fois encore, ses supérieurs l’ont prié de quitter la salle d’autant que depuis le début du procès, les gendarmes se sont bien comportés avec le public et la presse.