Première fausse note du ministre des Sports après les victoires au Basket et au foot : l’éclairage du stade Demba Diop

Les responsables du foot sénégalais devraient arrêter de programmer des matches au stade Demba Diop, au-delà de 18 heures. Car, il est devenu impossible d’y suivre des matches dès qu’il fait 19 heures. Et pire, même les joueurs ont du mal à voir le ballon, comme on a pu le constater, hier, lors de la finale de la Coupe de l’Assemblée nationale remportée par la Douane aux dépens de Génération Foot (2-0). Le président de la Fédéfoot a d’ailleurs mis la lumière sur le danger qui pèse sur les joueurs face à cette situation où ils ont du mal à voir le ballon et à se déplacer. Mais pour Me Augustin Senghor, le fait que le stade est surutilisé avec des matches à longueur de journée et de soirée, notamment avec les Navétanes, fait qu’il n’y a même pas le temps de le remettre en état.
Sauf que cet argument ne tient pas la route. Car s’il n’y a pas de projecteurs de qualité à Demba Diop, c’est par la seule faute du ministère des Sports, donc de l’Etat, qui a signé un avenant avec le promoteur qui a réhabilité le stade, mais ne l’a jamais mis en œuvre pour permettre d’avoir un éclairage aux normes. La conséquence, c’est qu’au lieu de projecteurs qui éclairent, Demba Diop est éclairé comme avec des… bougies. Dès le crépuscule, il est difficile de voir plus loin que le bout de son nez. Et le ministre des Sports, Matar Ba, qui était au stade hier, a pu le constater, tout comme les vice-présidents de l’Assemblée, Abdou Mbow et Ablaye Makhtar Diop, qui représentaient Moustapha Niasse.