Plus de 200.000 électeurs risquent de ne pas voter…Par la faute du ministère de l’Intérieur

“Pendant l’impression des cartes d’électeur issues de la révision ordinaire de 2015, il est apparu des problèmes techniques qui ont empêché la Direction de l’automatisation des Fichiers (Daf) d’éditer l’ensemble des cartes concernées par cette révision. Devant ce cas de force majeure, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique a initié une rencontre avec les représentants des courants du «Oui» et du «Non» en présence d’un représentant de la Cena (Commission électorale nationale autonome : Ndlr) pour les informer de cet état de fait et envisager une solution pouvant garantir la participation des citoyens concernés au référendum du 20 mars 2016.
Une proposition a été faite de faire voter, avec leur carte nationale d’identité accompagnée du récépissé délivré par la commission administrative dûment visé par la Cena, les citoyens figurant sur la liste d’émargement des bureaux de vote et qui n’auraient pas reçu à temps leur carte d’électeur. Malheureusement, elle n’a pas reçu le consensus nécessaire à son application”, note un communiqué de la Direction des élections.

“Sud Quotidien” informe que ce sont 183.386 électeurs qui sont concernés. Ils ne participeront donc pas au référendum parce que la Direction de l’automatisation du fichier (Daf) ne pourra pas confectionner des cartes d’électeurs pour eux. Le porte-parole du Parti démocratique sénégalais (Pds), Babacar Gaye, soutient que cela montre tout simplement l’incompétence du ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, et de ses services. Il appelle les populations à tirer tout simplement les conclusions de cette incompétence.