Passage de taxis sur une passerelle piétonne: Le communique de CETUD

En raison des embouteillages survenus le dimanche 09 août 2015 sur la route nationale numéro 1, des conducteurs de taxi ont emprunté la passerelle piétonne à hauteur du rond-point de Cambérène, pour enjamber l’autoroute à péage. Un tel comportement aurait pu avoir des conséquences regrettables sur la sécurité des usagers et sur l’état des infrastructures. Les images ont fait le tour du monde et ému l’opinion nationale comme internationale.
Face à cet acte d’incivisme et d’indiscipline qui a terni l’image du Sénégal, le Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement ne saurait laisser de tels faits impunis.
Le Ministère a engagé une procédure de retrait du livret de conducteur de ces chauffeurs de taxi, conformément à l’article 21du décret n°67-149 du 10 février 1967 fixant les règles applicables à l’exploitation et à la conduite des taxis urbains.
Le Ministère a déjà saisi le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, ainsi que le Ministre de l’Intérieur et la Sécurité publique en vue de l’ouverture de poursuites judiciaires contre les auteurs dudit comportement infractionnel. Le cas échéant, l’Agence des Travaux et de Gestion des Routes (AGEROUTE) se réservera le droit de se porter partie civile pour préserver et veiller à l’utilisation judicieuse des infrastructures routières.
Au demeurant, il a été constaté que plus de 92% des accidents de la route sont dus au facteur humain. Ainsi, l’indiscipline et l’incivisme sur les routes sont en réalité les principales causes du plus grand nombre de morts et de blessés que l’on déplore. Pour endiguer ce phénomène, le Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement est très avancé dans son projet de mise en service du permis de conduire à points, en application des instructions de Monsieur le Président de la République.
Enfin, le Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement invite tous les citoyens, en particulier les usagers de la route, au respect du Code de la route et des règles fondamentales de civisme.
Fait à Dakar, le 11 août 2015