Nafissatou Diop encore à la barre du tribunal pour une affaire de…

Le contentieux judiciaire qui oppose le promoteur immobilier et patron de Agir/Immo, Abdoulaye Youssou Diagne, à la notaire Me Nafissatou Diop Cissé et à l’entrepreneur Babacar Ndiaye, patron de Keur Khadim, est loin de connaître son épilogue. L’affaire, de nouveau évoquée hier à la barre du Tribunal correctionnel, a été encore renvoyée au 28 juin prochain. Pourtant, cette procédure a été enclenchée depuis trois ans par le plaignant, par ailleurs patron de Agir/Immo, qui réclame 2,5 milliards aux  revenus pour faux en écritures authentiques publiques et tentative d’escroquerie sur les deniers publiques et association de malfaiteurs. Dans cette affaire, le patron de Agir/Immo avait acquis un titre foncier qui fait l’objet d’une expropriation pour cause d’utilité publique. Pour autant, il accuse la notaire d’avoir trainé dans la procédure de mutation, alors qu’il lui avait remis les frais de la mutation chiffrés à 60 millions. De son côté, l’entrepreneur Babacar Ndiaye avait reçu du plaignant 110 millions Fcfa pour effectuer les travaux de viabilisation et d’adduction d’eau et d’électricité. Ce qu’il n’avait pas fait.