Moubarack Lô donne les raisons de son retour dans l’entourage de Macky Sall…

Après sa démission avec fracas du poste de directeur de cabinet adjoint du Président de la République, Moubarack Lô a accepté de revenir dans les arcanes de l’État. Il a été nommé conseiller spécial du Premier ministre. Il est revenu sur les raisons de son retour. « Je suis un serviteur de l’État, j’ai fait une école d’administration et je considère que nous sommes en guerre contre le sous-développement et que l’Etat a le droit de me réquisitionner. C’est aussi simple que cela. Ensuite, revenir à la Primature, pourquoi pas?? Parce que j’y ai fait mes premières armes après un passage au ministère des Finances. J’ai beaucoup aimé la Primature et si on me demande de servir l’État à ce niveau, c’est avec plaisir que je le ferai », a-t-il indiqué dans le journal « Le Quotidien ». De son avis, « il faut vaincre la pauvreté et c’est cela qui est important aujourd’hui ».

2 Comments

  1. Tu ne peux rien vaincre, tu es un mange mil et un chasseur de prime. Diom dal amatoufi. Danga soon rek, mais diaroul nane peutit. Minable

  2. Un pays dans lequel même les intellectuels sont prêts à se dédire pour entrer dans les arcanes du pouvoir. Pour développer un pays il faut que les leaders politiques, intellectuels et économiques aient des convictions et du courage. Le manque de conviction et de courage c’est ce que caractérise ce pays. D’où la,transhumance au gré des interets personnels. Moubarak à surpris tous ceux qui croyaient en lui. Finalement il n’est qu’un mange mil comme les autres. Ses explications ne tiennent pas debout. Il n’existe aucune loi qui l’oblige à se renier et à laisser ses compagnons de luttes en rade. Je veux parler de Idy et les autres. S’il était cohérent avec lui même il devait continuer son combat pour Idy jusqu’à la victoire éventuelle. Le courage et les convictions sont des valeurs absentes au Sénégal. Nous voulons avoir les avantage mais nous ne voulons pas de sacrifice. Or on ne réussit pas sans effort. C’est valable dans tous les domaines. Nos frères asiatiques l’ont compris depuis longtemps.

Les commentaires sont fermés.