Mor Ndiaye, 92 ans et 70 enfants…Il est jeté en prison pour…

A 92 ans, ce patriarche, père de 70 bouts de bois de dieu, se souviendra le restant de ses jours de la matinée d’hier devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Accusé d’escroquerie foncière, il a été condamné à six mois de prison ferme, en plus d’une amende de 32 millions.

C’est sur une chaise roulante que le prévenu est entré dans la salle du Tribunal des flagrants délits, pour répondre aux questions relatives au délit d’escroquerie foncière qu’on lui impute. Il est poursuivi par quatre plaignants à qui il avait vendu des parcelles situées à Guédiawaye à la Cité des Enseignants en face des deux voies. Sur les quatre plaignants, les deux étaient à la barre pour réclamer des parcelles que le prévenu devait leur céder. Le nommé Cheikh Diop lui avait remis quatre millions, en plus des deux millions qu’il a reçus de son beau-frère en guise d’avance. 

Les frères Ibrahima et Mor Ndiaye Ngom Bata, homonyme expatrié du prévenu, avaient débloqué treize millions pour deux terrains qu’ils n’ont jamais reçus. A force de patienter, ilsfiniront par l’assigner en justice pour se faire rembourser. Par ses réponses évasives et pas du tout convaincantes, Ndiaye Bata a essayé de se débiner, en vain, et n’a pas supporté les supplices oratoires des avocats de la partie civile qui ne l’ont pas du tout raté, le traitant comme étant le plus grand escroc foncier du Sénégal de tous les temps. Il aurait même été, d’après les plaideurs, plusieurs fois condamné pour des exactions similaires. Ils demanderont à la Cour de le condamner, mais aussi, à restituer toutes les sommes dues, chose qu’il a toujours promise et qu’il n’a jamais honorée. 

Le maître des poursuites a demandé l’application de la loi et l’avocat de la défense, plaidant presque coupable, a demandé au tribunal d’accorder des circonstances  atténuantes à ce centenaire malade qui, dans son for intérieur, regrette ses gestes. Etant entendu qu’il a sollicité un mois pour le remboursement des sommes dues en tenant compte aussi de son âge assez avancé, le tribunal a allégé la peine, en le condamnant à une peine ferme de six mois, à allouer dix millions à Cheikh Diop, neuf millions à Ibrahima Ngom et quinze millions à son homonyme Mor Ndiaye Ngom Bata.