Monsieur le président comment pouvez-vous commettre une telle bourde en parlant de Terrorisme ?

En présidant l’ouverture de la conférence internationale sur l’Islam et Paix, le Président Macky Sall a laissé entendre qu’il n’y aura pas de dialogue possible avec les terroristes.
Comment compte t-il combattre les groupes terroristes ?
D’ou proviendraient les moyens pour lutter contre ce fléau devenu le plus grand mal de l’Afrique ces dernières années ?
Le président Macky Sall a t-il les moyens de sa politique de lutte contre le Terrorisme ou fait-il tout simplement du bluff parce que minimisant le degré de connaissance de la géopolitique des membres de l’Association Jamhiyatu Ansaa¬rud-Din Sénégal ?
Pourtant le président du pays le plus puissant au monde Barack Obama dans un de ses récents discours, a admis que les Etats Unis d’Amérique n’ont pas encore une stratégie pour l’Etat Islamique et les autres formes de terrorisme dans le monde.
Comment un pays du tiers-monde comme le Sénégal qui n’arrive même pas à sécuriser ses frontières avec les pays voisins peut-il promettre la sécurité aux citoyens du monde ?
Macky nous dit que l’Etat du Sénégal fera tout son possible en matière de protection pour que les gens soient en sécurité ! Mais de quels gens parle t-il ?
Si depuis plus de Trois (3) décennies nous n’arrivons toujours pas à sécuriser cette partie Sud de notre pays, comment pouvons-nous espérer jouer un quelconque rôle important dans la lutte contre ce phénomène mondial qui ravage des populations tous les jours ?
Le Sénégal fait face à une menace historique venant de Yaya Jammeh depuis son coup d’Etat en 1994. La nation entière doit être consciente de cette menace du dictateur Jammeh qui utilise la crise en Casamance pour faire pression sur nos autorités et assurer sa sécurité parce qu’il sait que la déstabilisation de son régime passera forcément par le Sénégal.
Si Macky Sall et son gouvernement n’arrivent pas à solutionner le problème de Yaya Jammeh avec son influence sur la crise en Casamance, comment peut-il prétendre à une résolution d’une crise terroriste en Afrique ?
Sur la situation en Casamance, Yahya Jammeh ne s’est-il pas fait beaucoup plus menaçant en ces termes il y’a seulement quelques semaines: « Si le Sénégal change de politique par rapport à la Gambie, je vais m’impliquer dans la solution de la crise en Casamance; S’il ne le fait, je ne vais pas le faire».
Il s’agit de notre sécurité nationale et les discours creux et les conférences moribondes pour politiser la souffrance des autres ne sauraient apporter une solution aux problèmes de nos concitoyens. Tous les partis politiques Sénégalais, les organisations de la société civile et les autres corps sociaux doivent agir ensemble et établir un rempart contre cette menace dans un esprit de mobilisation nationale.
Malheureusement Macky Sall préfère envoyer des messages d’amitié et des remerciements alors que de l’autre bout c’est le mépris et les attaques. Le dernier communiqué de la semaine dernière nous informe que Macky Sall a adressé ses sincères remerciements à Yahya Jammeh, pour sa décision d’accorder la grâce à Saliou Niang ressortissant sénégalais condamné à mort en Gambie et à 26 autres ressortissants sénégalais.
Pourquoi notre président fait-il le doux avec Jammeh et vouloir montrer ses griffes en menaçant une organisation beaucoup plus forte qui terrorise encore la communauté internationale ?
D’ailleurs cette communauté internationale n’a t-elle dépensé des moyens financiers et des logistiques considérables dans presque toutes les parties infectées pour combattre le terrorisme sans gain de cause et cela depuis les événements du 11 Septembre 2001 ?
Ce que notre président et ses nombreux collaborateurs ignorent c’est que l’Etat Islamique (EI), Al Qaida et les autres groupes terroristes ne sont pas un petit groupe ordinaire ou de simples syndicalistes; ce ne sont pas non plus une force de faibles envergures.
Depuis maintenant plus de Trois (3) années Macky Sall s’aventure avec des jeux de mots et concepts que lui-même et son administration ne maitrisent pas en voulant tutoyer une force naturelle qui a su gagner de grandes étendues de terre en Syrie, en Irak, en Arabie Saoudite et plus prêt de chez nous au Mali sans que la communauté internationale n’eut le temps de réagir clairement pour arrêter leur progression.
Il faut maitriser la géopolitique et ses normes pour pouvoir donner une stratégie; et concernant le cas des terroristes dans le monde, on ne voit pas encore une politique étatique qui pourrait être menée pour décourager les jeunes à rejoindre les rangs de ces groupes radicaux.
Alors les simples mots du président Macky Sall ne sauraient résoudre nos maux et notre peur. Vouloir faire le héros par des déclarations incendiaires semble être trop facile car si le Sénégal avait les moyens pour menacer les terroristes, le Mali qui est notre voisin immédiat ne serait pas dans cette posture là; pris qu’il est par des « islamistes » et terroristes africains dont nous ignorons encore le lieu où ils ont été formés et comment ils ont obtenu ces munitions de derniers cris utilisées pour nous menacer.
Chaque jour que Dieu fait on nous fait part de la situation aberrante du terrorisme dans le monde. Si rien qu’en Irak les pratiques inhumaines de l’Etat Islamique a fait quitter plus d’un (1) million de personnes de leurs maisons pour fuir les zones des agressions, des centaines de milliers de maliens, de Tchadiens, Nigériens, Nigerians, et camerounais vivent encore dans des zones de hautes tensions sans pour autant recevoir de l’aide de leurs compatriotes africains. Certainement nos dirigeants veulent se limiter à donner des discours pour montrer qu’ils sont conscients de la situation pour ainsi recevoir une manne financière destinée à la lutte contre le terrorisme et qu’en réalité une fois perçue, la somme serait destinée aux financements de compagnes électorales et autres dépenses de leur politique malsaine.
Renseignez-vous Mr Le President sur la politique très répressive de l’Etat Islamique et des groupes terroristes avant de parler car même les nations qui ont les moyens de leur politique de lutte contre le terrorisme hésitent avant de faire une déclaration. On nous dit que même leurs sorties sont une stratégie de communication pour contraindre ou dissuader les terroristes.
Pour combattre les terroristes monsieur le président, il faut d’abord comprendre leur état d’âme et examiner en profondeur l’idéologie qui les anime. Nous ne sommes plus au temps du « Guerrier Héroïque ». La maitrise et le maintien de la Paix dans toutes les zones du monde nécessitent la discussion et le dialogue sans lesquels aucune prospection n’est possible.
En déclarant qu’il n’y a pas de dialogue possible avec les terroristes, le président Macky Sall est entrain de déclarer la guerre aux terroristes et ainsi rendre notre pays plus instable. Si vous n’arrivez pas à nous protéger parce que vous n’avez pas les moyens ni l’intelligence pour le faire, il serait plus intelligent de ne pas nous mettre davantage en danger.
D’ailleurs il faut savoir aussi que les grandes nations comme les Etats-Unis et certains pays d’Europe sont pointés du doigt comme étant ceux qui ont armé le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), tout en espérant qu’il va détrôner l’Etat Islamique.
Cependant malgré la suspicion, ces pays sont toujours en état d’alerte constante depuis l’écroulement des building jumeaux de New York. Par ailleurs il est assez ironique que les Etats-Unis puissent armer le PKK, une organisation qui a été désignée comme terroriste avant pour détruire un autre groupe terroriste.
Il est maintenant temps que vous sachiez que vos déclarations désastreuses et défectueuses ne sont qu’un scénario qui n’a aucune chance de succès dans la bataille actuelle contre le terrorisme en Afrique. Il faut arrêter d’utiliser le mal des autres pays comme instrument pour ses propres intérêts.
Si vraiment vous voulez combattre le terrorisme, il faut porter secours aux autres citoyens africains au Cameroun, au Niger, au Nigeria, au Mali, au Tchad etc… et non le déploiement de milliers de nos soldats (en Arabie Saudite) dont leur présence en Casamance aurait un impact positif.
Cordialement !
Ndiawar Diop
ndiawardiop15@hotmail.com