Message du Secrétaire Général National du Parti Républicain et Citoyen(P.R.C)

Mes chers compatriotes,
A l’occasion de la nouvelle année qui s’annonce, je profite de la tribune qui m’est offerte ce soir, d’adresser mes vœux les plus ardents à tous mes compatriotes, aux sénégalais de la diaspora ainsi qu’aux étrangers qui vivent parmi nous.
Ma pensée profonde va aussi à l’endroit de tous mes concitoyens éprouvés par la maladie ou vivant une situation carcérale. Je prie Dieu le Tout puissant de leur permettre de recouvrer la santé et le bonheur de vivre parmi les siens.
Mes très chers compatriotes,
2015 a été une année pénible dans le domaine sécuritaire, référence faite aux multiples attentats qui ont secoué le Monde Libre et dont les récentes attaques de Paris ont laissé perplexe plus d’un et doivent interpeller chacun d’entre nous sur la construction d’un monde plus juste et plus harmonieux.
Sur ce point précis, je crois profondément qu’il faut une union sacrée autour des valeurs de la République, un Rassemblement de toutes les forces vives de la Nation pour préserver ensemble notre pays, le Sénégal, de la psychose et du chaos engendrés par cette menace qui guette notre coexistence.
A ce titre d’ailleurs, j’adresse personnellement mes vives félicitations à nos forces de défense et de sécurité pour le professionnalisme et l’abnégation dont elles font montre de jour comme de nuit, en tout temps et en tout lieu, pour barrer la route aux ennemis du pays . Je milite aussi pour un renforcement significatif de leurs capacités logistiques, humaines et stratégiques pour qu’elles assument avec plus de dextérité, la tache ô combien difficile de sécuriser les populations et leurs biens.
2015 a aussi été le temps de la responsabilité concernant le changement climatique. Nous avons en effet tous constaté des variations notoires et un dérèglement du climat. Les effets négatifs de ce bouleversement ont sans doute inspiré la rencontre internationale de la COP 21 dont nous saluons la portée historique. Seulement, nous exhortons la communauté internationale à traduire en acte et sans délai, les conclusions de ces assises destinées à sauver notre existence et à préserver notre environnement et notre cadre vie.
Mes chers compatriotes,
2015 a été au Sénégal, l’année qui a battu les records en terme d’intimidation, d’arrestations, de jugements d’opposants politiques au régime actuel. Une année où, sur la base d’une simple déclaration, ou d’une opinion défavorable au système, des opposants sont bâillonnés et éconduits en prison. Cette situation est inacceptable dans une démocratie majeure comme la nôtre qui a pourtant permis au challenger de l’ancien Président de parler aux sénégalais, de les organiser, de massifier son parti, et de briguer leurs suffrages dans les conditions prévues par la loi. Ces droits nous sont quasiment déniés aujourd’hui. Seulement « on peut emprisonner certes une personne mais on ne peut pas emprisonner ses idées » !
2015 a aussi été une année socialement et économiquement difficile : un taux de chômage qui fléchit, le sous-emploi qui gangrène presque tous les secteurs d’activités, un mal vivre généralisé, une pauvreté qui galope, une jeunesse à bout de souffle qui grossit les rangs de l’immigration en pirogue et des « réformettes » mal inspirées et mal venues. Ces réalités que nous vivons au quotidien se sont reflétées dans le rapport 2015 du Fonds monétaire international(FMI) sur la pauvreté au Sénégal, inscrivant notre pays au banc des 25 pays les plus pauvres de la planète et récemment, dans le rapport du PNUD sur l’indice de développement humain (IDH) qui place notre pays au même niveau que l’Afghanistan, un pays miné par la guerre depuis des décennies. Voila en résumé, le triste record battu par le régime en place en quatre ans de gestion approximative du pouvoir.
Pour renverser cette sinistre tendance, mes très chers compatriotes, je vous appelle au Rassemblement, à l’union sacrée et au sens élevé du sacrifice pour engager ensemble les batailles futures destinées à sauver la République.
Camarades,
Il faut un rajeunissement de la classe politique sénégalaise éclaboussée par des scandales de toutes sortes et qui a fini de ternir pour longtemps l’image de marque de notre pays. Et pour cela il nous faut de nouvelles idées, une nouvelle équipe qui servira avec digité et honneur la patrie ainsi que de nouvelles méthodes de gouvernance pour développer le Sénégal.
Camarades,
Avec 450 000 voix et avec une large coalition des nouvelles forces vives, nous pourrions accéder au pouvoir et l’écho de mon engagement et de mon ambition pour le Sénégal dépasse de très loin ces milliers de voix nécessaires. De la diaspora à l’intérieur du pays, du fond des amphithéâtres aux rues animées des contrées lointaines, la prise du pouvoir par la Jeunesse est une exigence pressante et une ambition légitime exprimée par les segments les plus représentatifs de la Nation. Pour cela, il faudra du cran, de l’audace, une action politique millimétrée, intelligente et de très haute portée pour arriver à changer qualitativement le vécu du peuple.
Mes très chers compatriotes,
Je me bats pour une justice plus équitable, qui ne fait pas de favoritisme entre les citoyens, je me bats pour que le triptyque « Education-formation-emploi » soit au cœur des politiques publiques, car un jeune bien formé, bien outillé, bien encadré et appuyé financièrement par l’Etat sera la pierre angulaire du développement socio-économique du pays.
Je m’engage à partager avec vous mes ressources propres à travers un cadre qui assistera les chercheurs d’emploi. Je m’engage à les motiver, à les soutenir moralement et financièrement pour résoudre toutes leurs difficultés.
Du reste, je suis convaincu qu’une institution dédiée aux anciens serviteurs de l’Etat et que nous consulterons régulièrement pour tirer le maximum de leurs expériences et de leurs conseils contribuera à orienter nos prises de décisions stratégiques et par la même à apaiser le climat politique national.
Je suis convaincu qu’une agriculture motorisée, normée, une agriculture qui emploie décemment les citoyens ainsi qu’un secteur privé national fort et appuyé par l’Etat seront les deux piliers centraux pour amorcer vite un développement socio-économique harmonieux.
Je me bats aussi pour plus de respects et de considération envers les personnes du troisième âge qui se sont donné corps et âmes toute leur vie pour servir notre pays.
Camarades,
2016 sera une année charnière, l’année de l’espoir, l’année de Rassemblement autour de notre idéal commun et j’emploierai toutes mes forces et toute mon énergie dans ce sens.
Mes très chers compatriotes,
Je suis très fier de porter haut le flambeau de la Jeunesse de mon pays et je réaffirme ce soir, une fois encore, ma détermination à porter le combat, à porter nos idéaux et nos convictions inébranlables jusqu’à la victoire finale.
En ce jour symbolique pour toute la Nation, j’adresse mes encouragements, mes vœux de plein succès à chacun d’entre vous. Bonne année 2016 !!!
Avec la Jeunesse, pour la Jeunesse
Le Secrétaire Général National
Amadou Moctar NDIAYE