Me Oumar Youm accuse Dansokho d’avoir violé l’obligation de réserve qui le lie à sa fonction

Le porte-parole du gouvernement n’est pas resté insensible aux attaques d’Amath Dansokho qui a profité d’une interview accordée à « l’Observateur » pour dire quele Sénégal est en danger
C’est ainsi que le ministre de la Gouvernance locale et porte-parole du gouvernement, Me Omar Youm a marqué sa stupéfaction suite à cette sortie qu’il a qualifié de « malheureuse ».
« C’est avec beaucoup de surprise que j’ai lu l’interview dans laquelle Amath Dansokho peint le Sénégal comme étant « un pays en danger » ; ce qui est en contradiction avec son propos tenu en Conseil des ministres où il ne tarit pas d’éloges à l’endroit du chef de l’État et pour le travail remarquable que le gouvernement est en train de mettre en œuvre », a expliqué le ministre.
Me Youm a jugé ce double langage incompréhensible. « En dépit du principe de liberté d’expression, il viole l’obligation de réserve qui s’attache à tous les hommes qui travaillent dans un gouvernement et qui doivent marquer de leur sceau dans leur expression, la retenue qu’il faut », a-t-il fait savoir.
Selon lui, il ne faut pas s’engager dans des voies maladroites et malheureuses quand on a des espaces d’expression privilégiés d’échanges avec le chef de l’État. Le porte-parole du gouvernement a justifié l’attitude d’Amath Dansokho par « un dépit amoureux, des états d’âme, des ruminations qui trouvent leurs sources dans une prise en charge non satisfaite de désidérata ».

1 Comment

Les commentaires sont fermés.