Moubarack Lô tance Cheikh Amar : « Il n’a rien prouvé dans ce pays pour prétendre acheter la Suneor »

Plusieurs hommes courent derrière l’État pour racheter la Suneor, après l’échec du Libanais, Abass Jaber, à relever le défi. Parmi les acheteurs, il y a le nom du milliardaire Cheikh Amar. Mais l’économiste Moubarack Lô, pour éviter que le virus de Jabar puisse emporter la société pour de bon, a tiré, hier, la sonnette l’arme sur la TFM. Il décrit l’incompétence de Cheikh Amar.

« Je ne voterai pas pour Cheikh Amar parce qu’il n’a jamais prouvé pour prétendre acheter la Suneor, parce qu’il n’a rien prouvé dans ce pays pour qu’il puisse me convaincre, qu’il peut diriger la Suneor », peste-t-il. Pour éviter que les oiseaux de mauvais augures puissent tromper l’État, l’économiste prévient Macky Sall. « Il faut vendre la société à des gens qualifiés et qui ont prouvé. Quand j’étais conseiller du président Abdou Diouf avant 2000, Abdoulaye Diop, sous Diouf avait proposé une somme de près de 50 milliards F Cfa ; on lui refusé et pourtant c’était un grand professionnel dans ce secteur. Il faut que l’État fasse trop attention sur cette éventuelle privatisation », prévient-il. Dans cet entretien, il n’a pas raté le Libanais, Abass Jaber, à cause de son échec.
Ibrahima Khalil DIEME