Mbayang Diop échappe à la décapitation…La famille de la victime pardonne mais…

Mbayang Diop une ressortissante sénégalaise de 22 ans installée à Dammam en Arabie Saoudite comme employée de maison a été accusée d’avoir tué sa patronne avec un couteau de cuisine après une dispute. Et selon plusieurs autres sources, Mbayen Diop risquait la décapitation

Xibaaru a appris d’une source proche des Saoudiens que la Sénégalaise Mbayang Diop vient de bénéficier du pardon de la famille et échapperait à la décapitation. Mais selon cette même source, Mbayang Diop devrait s’acquitter du prix du sang qui est une somme fixée par la famille de la victime…

Une très bonne nouvelle pour tous les manifestants qui ont réclamé le pardon pour Mbayang Diop.

Xibaaru a contacté l’expert Ibrahima Abibou Ka de l’Institut Islamique de Dakar pour donner plus de précision sur le prix de sang et les circonstances qui ont permis à Mbayang Diop d’échapper à la décapitation…

Ibrahima Abibou Kâ : « La peine capitale n’est favorable nulle part même dans la religion musulmane là où elle demeure comme un dispositif juridique intangible (qu’on ne peut abolir jamais). Son application reste intransigeante.
Et le seul cas de figure qui nécessite cette peine capitale, c’est le meurtre par préméditation. Même le meurtre par préméditation, malgré la gravité de son acte, peut bénéficier d’une largesse de la famille défunte qui peut lui pardonner pour accepter le prix du sang dont le taux est fixé par elle-même. Elle peut demander une grosse somme ou petite, cela dépend de sa volonté.

En Arabie Saoudite, le pays de deux Saintes Mosquées, seul pays dans le monde qui honore l’islam par l’application de la charia, il y est implanté des comités de médiations sociales. Ces structures ont pour mission supplier les familles des victimes et les convaincre de pardonner le meurtre.

Il arrive des cas où les victimes résistent à ces médiations jusqu’à ce qu’il ne reste qu’à passer à la décapitation : le meurtrier attaché au poteau, les yeux fermés. Même là aussi, la famille de la victime peut surprendre au dernier moment en pardonnant en disant : « grâce à dieu je  vous ai pardonné »

Et selon l’expert Ibrahima Abibou Ka, S’il est avéré que Mbayang Diop a bénéficié du pardon de cette famille, c’est un acte méritoire…

Penda Sow pour xibaaru.com

2 Comments

  1. Cette femme était traiter comme une chienne avec sa tortionnaire. L’exclave existe toujours en arabie saiudie . les senegalais veillent de tres pres cet affaire. Nos soldats se battent en arabie saoudite le prix du sang nous l’avons deja payer . beaucoup de nos soldats sont mort pour votre pays .liberer la au plus vite aliou kane

  2. Alhamdoulila. Je n arretais pas de penser à cette pauvre petite fille victime d un système qui l a dépassé. En espérant que cela serve de leçon à toutes ces candidates au départ vers
    l inconnu. Méfiez-vous des mirages…
    Vous ne serez jamais mieux que chez vous.

Les commentaires sont fermés.