Mbagnick Ndiaye promet:« Le festival des Minorités Ethniques sera inscrit dans l’agenda

Les acteurs culturels de Kédougou ont procédé à l’ouverture de la quatrième édition du festival des ethnies minoritaires au village communautaire de Bandafassi. La cérémonie officielle a été présidée par Mbagnick Ndiaye Ministre de la culture et de la communication.
Ce vendredi 06 novembre, le village communautaire de Bandafassi a réuni du monde à l’occasion de l’ouverture du festival des ethnies minoritaires du Sénégal. Cette cérémonie a vue la participation du Ministre de la culture ainsi que d’autres autorités telles que, Mamadou Yéro Bâ, le maire de Bandafassi, le Mamadou Hadji Cissé, le député-maire de Kédougou, les conseillers municipaux et départementaux…
La lutte contre EBOLA au cœur du festival
Pour cette cérémonie d’ouverture, les différentes troupes ont eu chacune trois minutes pour donner un aperçu de la richesse de leurs cultures. Pour rappeler l’importance du lavage des mains et la volonté farouche du gouvernement à lutter contre la maladie à virus Ébola, le ministre s’est publiquement lavé les mains. Les différentes troupes Bassari, Bedik, Coniagui, Peulh et Dialonké ont fait de belles prestations devant les autorités. Ces prestations marquent le début du festival et poursuivront pour les deux autres jours.
Les artistes posent leurs doléances
Les artistes ont tenu à rappeler tout l’intérêt du festival et ont plaidé pour un élargissement du festival qui pourrait avoir un impact national. Ils en profiteront pour présenter au ministre les principales difficultés des artistes. « Comment pouvons nous faire pour que les artistes culturels puissent vivre de leur art si nous savons que les activités artistiques se caractérisent par des revenus relativement bas, obtenus irrégulièrement faute de formation et d’encadrement. Ces activités ont en effet la particularité de s’exercer en dehors d’un cadre formel en dehors d’un contrat en bonne et du forme et par conséquent n’offrant pas de couverture du risque maladie. C’est pourquoi nous nous félicitons de la mise en place très bientôt par le ministre de la mutuelle nationale de santé des acteurs culturels.» a lancé M Olivier Bangar, président de l’Association des Minorités Ethniques (AME).
Les préoccupations des artistes seront prises en charge
Le ministre, après avoir salué toute la communauté a remercié les artistes et a réaffirmer la volonté du gouvernement de faire de la culture un levier de développement. « Le chef de l’Etat est le premier défenseur de la culture. Comme il le dit, la culture est un axe transversal dans le Plan Sénégal émergent (PSE). C’est pourquoi il a donné instruction de revaloriser ces expressions culturelles issues des minorités ethniques. Grace à ce festival, Bandafassi sera non seulement une destination touristique mais aussi culturelle. Ce festival sera inscrit à l’agenda du Sénégal afin de promouvoir la destination Kédougou et Sénégal oriental » a-t-il assuré. Il a également promis un élargissement du festival dès l’année prochaine de la communauté sérère. Il déclara ensuite ouvert le festival des ethnies minoritaires du Sénégal.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com