Mankeur Ndiaye : « L’amitié maroco-sénégalaise est d’une sincérité et d’une longévité à toute épreuve »

Recevoir SM le Roi Mohammed VI à Dakar est « pour le Peuple et le Gouvernement du Sénégal un plaisir sans cesse renouvelé », a indiqué le ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, M. Mankeur Ndiaye, soulignant que la présence du Souverain en terre sénégalaise « témoigne, à suffisance, de l’amitié séculaire » qui unit les deux pays.
« Cette amitié est d’une sincérité et d’une longévité à toute épreuve », a ajouté M. Ndiaye dans un entretien accordé à la MAP à l’occasion de la visite de SM le Roi Mohammed VI au Sénégal, relevant que les relations entre les deux pays sont « exceptionnelles » et « marquées par une grande complicité ».
A la faveur des visites croisées de SM le Roi Mohammed VI à Dakar et du Président Macky Sall à Rabat, les relations économiques bilatérales ont connu des avancées fulgurantes permettant à de nombreux hommes et femmes d’affaires marocains d’investir au Sénégal, a-t-il dit.
Ces opérateurs ont ainsi créé soit des sociétés de droit sénégalais ou des joint ventures, a-t-il poursuivi, relevant le grand intérêt suscités auprès de nombreux investisseurs marocains par des secteurs comme la banque, la Finance, l’immobilier, la santé et autres domaines.
Abordant la récente visite au Maroc du chef de l’Etat sénégalais, Macky SALL, qui a pris part aux 8èmes assises nationales de l’agriculture, M. Ndiaye a souligné que cette participation qui « n’est pas fortuite », s’inscrit dans le cadre de la volonté du Président sénégalais de faire de l’agriculture un des maillons qui va sous tendre l’économie sénégalaise.
Cette volonté est d’ailleurs inscrite dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) qui constitue aujourd’hui l’unique référentiel en matière de développement économique du Sénégal, a-t-il dit, notant que l’Agriculture y occupe une place de choix.
Ainsi, a poursuivi le ministre sénégalais, la participation du Président Macky Sall aux assises nationales de l’Agriculture au Maroc est à considérer, d’une part, comme un désir de s’inspirer des avancées et prouesses du Maroc dans le domaine agricole et, d’autre part, comme une invite au secteur privé marocain pour investir dans l’agriculture sénégalaise.
Une agriculture sénégalaise développée, en partenariat avec le Maroc, peut offrir aux deux pays des avantages mutuellement bénéfiques, a-t-il dit, soulignant que les entreprises marocaines qui œuvrent dans le secteur de l’industrie agro-alimentaire peuvent s’installer au Sénégal dans l’optique d’exporter vers le Maroc et d’autres pays leur production.
Abordant la création du Groupe d’Impulsion Economique Maroco-Sénégalais (GIEMS), M. Ndiaye a indiqué que cette initiative « augure justement du désir des deux pays de donner corps à leurs engagements respectifs en matière de coopération et il faut s’en féliciter ».
Ce nouvel instrument témoigne également de la diversité des accords qui existent entre le Maroc et le Sénégal. Cette situation commande qu’une attention particulière soit accordée au suivi des décisions prises par les deux pays en matière de coopération, a-t-il dit.
Le Groupe d’Impulsion Economique Maroco-Sénégalais sera présidé par les deux Ministres des Affaires étrangères et comptera en son sein dix départements ministériels de part et d’autre ainsi que des acteurs du secteur privé des deux pays respectifs, a-t-il indiqué.
Cet instrument contribuera au renforcement du partenariat économique entre le Maroc et le Sénégal et à la mise en place d’un Forum sénégalo-marocain qui sera un cadre d’échange entre les acteurs publics et privés des deux pays, a-t-il ajouté, précisant que « pour l’heure, le cadre juridique qui sous tend la coopération entre les deux pays embrasse tous les domaines d’activité et le niveau d’exécution des accords entre le Maroc et le Sénégal offre une entière satisfaction ».
Le ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a, par ailleurs, mis en évidence la coopération Sud-Sud et l’approche économique qui constituent le leitmotiv de la politique étrangère du Royaume, sous l’impulsion de SM le Roi, affirmant que « la nouvelle orientation imprimée à la politique étrangère marocaine est plus que pertinente ».
En effet, a-t-il soutenu, cette approche permettra au Maroc de davantage développer ses relations avec des pays amis et frères du Sud avec qui il partage les mêmes contraintes et contingences aussi bien au plan interne que sur la scène internationale. « C’est dire donc que le Maroc, fera œuvre d’une solidarité renforcée envers ses partenaires traditionnels du Sud », a-t-il dit.
La priorité accordée à l’économie, est une tendance bien de notre temps, a poursuivi M. Ndiaye, estimant que la politique étrangère doit, en plus de porter des questions politiques, contribuer au bien être des populations.
Le Maroc qui nourrit donc le vœu légitime de l’émergence économique, dispose de tous les atouts pour attirer des investisseurs supplémentaires dans des domaines diversifiés, a-t-il ajouté, affirmant que le Royaume « pourra mettre en exergue ses énormes potentialités puisque ses agrégats économiques témoignent du dynamisme de l’environnement des affaires ».
Evoquant la montée de l’extrémisme qui menace de plus en plus la scène régionale et continentale, M. Ndiaye a mis en évidence les efforts consentis par le Royaume en vue d’un enseignement des vrais préceptes et valeurs de l’islam, d’un Islam modéré pour contrecarrer le radicalisme ambiant en Afrique, notamment au Maghreb et au Sahel.
A cet effet, il a souligné que l’Institut Mohammed VI de formation des imams, morchidines et morchidates, inauguré dernièrement par le Souverain, à Rabat, est un bel instrument d’éducation à la paix. Il témoigne de l’esprit de solidarité, de générosité des autorités marocaines et de leur souci constant d’œuvrer pour la concorde entre les peuples, a-t-il dit.
Le Sénégal a bénéficié de l’expertise marocaine en matière de formation des imams bien avant la création de l’Institut Mohammed VI, a poursuivi le ministre sénégalais, affirmant que cet établissement ne fera que renforcer cette coopération dans le domaine religieux.
M. Ndiaye a fait savoir, en ce sens, que le Maroc et le Sénégal envisagent de négocier un accord pour la création d’un Forum de réflexion en vue de contenir le radicalisme et le fondamentalisme au Maghreb et au sahel.
Le ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur n’a pas omis, à cette occasion, de rappeler la constance de la position de soutien de son pays à l’intégrité territoriale du Royaume et à l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc pour règlement définitif du conflit artificiel du Sahara.
De même qu’il a réitéré la disposition du Sénégal à œuvrer pour le retour du Royaume au sein de l’Union africaine, soulignant que le Maroc a été à l’avant-garde de tous les combats pour la réalisation de l’Unité Africaine.

1 Comment

  1. Visite chérifienne au Sénégal, la pièce d’une connexion?

    Vous vous rappelez du fameux dîner relaté dans la presse entre Mankeur Ndiaye, Me Bourgi, Diagna Ndiaye et Baidy Agne lieu le jeudi 14 mai 2015 et si c’était en relation avec une connexion franco-marocano-sénégalaise ?
    http://www.leral.net/Diner-entre-Mankeur-Ndiaye-Me-Bourgi-et-Diagna-Ndiaye-Baidy-Agne-etait-aussi-de-la-partie_a144974.html

    Le 04 octobre 20014, XIBAARU, citant « Le Populaire » titrait : « Diagna Ndiaye reçu en urgence au Palais : Que mijote Macky Sall ? » Dans l’article, il y était fait cas de la « décoration du Wissam alaouite par le Roi du Maroc » à Diagna N’diaye
    cf.http://xibaaru.com/actualites/diagna-ndiaye-recu-en-urgence-au-palais-que-mijote-macky-sall/

    Pour rappel, certains y voyait déjà que la françafrique nouvelle version, plus jeune, était en marche !
    cf.http://www.sencms.com/news/Diplomatie/macky-sall-recoit-claude-gueant-et-diagna-ndiaye-a-paris_n_89716.html

    cf.http://www.dakaractu.com/Mamadou-Diagna-Ndiaye-honore-au-Quai-d-Orsay-devant-ses-amis_a52998.html

    Baïdy AGNE n’est-il pas servi avec la rencontre avec le secteur privé marocain au Conseil National du Patronat sénégalis ? Mankeur également avec la co-présidence du Groupe d’Impulsion Economique Maroco-Sénégalais.
    Le Roi Mohamed VI et le Président Macky Sall vont visiter Saint-Louis, le samedi 23 mai 2015 en pleine La 23ème édition du Festival international jazz de Saint-Louis dont le parrain ne serait rien d’autres que Mamadou Diagna Ndiaye.
    cf.http://www.aps.sn/newsedit/spip.php?article139910
    On s’est toujours étonné des facilités marocaines au Sénégal. Nous osons espérer que de sombres deals ne s’opèrent pas sous le masque officiel de la coopération.

Les commentaires sont fermés.