Mankeur face aux ministres des Affaires Etrangères de l’OCI…Le discours…

Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Son Excellence Monsieur Iyad Amine Madani, Secrétaire de l’OCI ;
Mesdames et Messieurs ;
Assalamou Aleykoum Warahmatoulahi Wabarakatou

Je voudrais d’emblée dire ma vive compassion et présenter les condoléances du Gouvernement du Sénégal et les miennes propres à tous les pays de la Oummah islamique dont les citoyens ont perdu la vie le jeudi 24 septembre 2015 à Mouna. Des pèlerins sénégalais font partie des victimes. Puisse Dieu les accueillir tous dans Son Paradis Eternel.
Mesdames et Messieurs,
Notre réunion se tient à un moment difficile pour la Oummah avec les crises en Syrie et au Yemen, pour ne citer que ces cas-là.
La situation est d’autant plus urgente que ces conflits interviennent dans un contexte où d’autres défis majeurs persistent, tels la lutte contre la pauvreté et les pandémies, la question palestinienne, le terrorisme et l’islamophobie.
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
La recherche d’une paix consolidée doit nous amener à réfléchir davantage sur les voies et moyens de mettre en place des mécanismes appropriés, viables et aptes non seulement à nous permettre d’anticiper sur d’éventuels conflits, mais également d’intervenir rapidement lorsque les crises surviennent.
Des efforts ont certes été accomplis ces dernières années par notre organisation en matière de prévention des conflits, comme en atteste les missions de bons offices et la désignation d’envoyés spéciaux notamment en République Centrafricaine, en Syrie, en Irak, au Yémen, en Somalie, au Mali, au Myanmar, dans le Sud des Philippines.
Toutefois, tenant compte des mutations profondes, notamment l’aggravation des crises en cours et l’émergence d’une nouvelle forme de terrorisme avec Daesh, il est devenu impératif de renforcer notre action en matière de paix et de sécurité, afin de nous permettre de nous concentrer sur d’autres défis essentiels, comme la mise en œuvre du Plan d’action d’Addis Abeba sur le financement du développement et celle des Objectifs de développement durable, en vue de lutter contre la pauvreté, sans oublier les enjeux des changements climatiques qui seront au cœur de la COP 21, prévue à Paris, du 30 novembre au 11 décembre prochain.
Mesdames et Messieurs,
Vous conviendrez avec moi que les défis sécuritaires de l’heure ne sauraient être relevés que si l’on s’attaque aux racines du mal. A cet égard, il faudrait éviter que les jeunes deviennent des proies faciles pour les recruteurs qui surfent très souvent sur les vagues de la pauvreté pour développer leur rhétorique extrémiste et les détourner.
Par conséquent, il est devenu urgent d’accorder une priorité absolue à l’éducation et à l’emploi des jeunes, de créer les conditions minimales susceptibles de susciter chez eux cet espoir qui leur permettrait de résister à la tentation de l’extrémisme violent, et ainsi de vivre positivement au sein de la communauté, en contribuant à la paix et au développement économique et social.
C’est dans cet esprit que le Comité permanent de l’OCI pour l’Information et les Affaires culturelles (COMIAC), que préside Son Excellence Monsieur le Président Macky SALL, a pris l’option de placer la jeunesse au cœur de sa stratégie.
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Le Peuple palestinien continue de subir le blocus à Gaza, ainsi que la détention arbitraire de nombreux prisonniers palestiniens, sans oublier les stratégies de modification démographique, géographique et culturelle de la ville de Jérusalem, symbole des trois religions monothéistes.
Cette situation qui continue de compromettre la paix et la sécurité régionales et mondiales, mériterait toute l’attention requise et une solution pérenne qui inclut celle des deux Etats : la Palestine, avec Jérusalem-Est comme capitale, et Israël, vivant pacifiquement dans des frontières sûres et internationalement reconnues.
Au milieu de toutes ces difficultés, je tiens, à ce stade, à féliciter vivement l’Etat de Palestine pour la levée historique de son drapeau à l’ONU, le mercredi 30 septembre 2015. Nous en sommes convaincus, cet évènement, plus qu’un symbole, constitue une victoire supplémentaire dans la lutte héroïque du Peuple palestinien.
Je voudrais également féliciter notre Secrétaire général pour son leadership et pour son engagement actif en faveur de la cause palestinienne et en appeler à une meilleure implication de la communauté internationale pour une solution rapide, juste et durable du conflit israélo-palestinien.
Mesdames et Messieurs,
Le monde vit actuellement une crise migratoire aigüe dont nous connaissons les raisons : je veux parler des conflits qui prolifèrent, des populations persécutées ou encore la pauvreté chronique qui sévit dans beaucoup de pays, sans omettre les changements climatiques et les questions de santé globale.
C’est dire que les grands défis qui se posent à nous demeurent essentiellement, la paix, la sécurité, le respect des droits de l’homme et le renforcement de la lutte contre la pauvreté.
Ces préoccupations mériteraient conséquemment de figurer en bonne place dans le futur Programme d’action décennal OCI-2025 dont je souhaite vivement la rapide finalisation.
Par ailleurs, la Communauté internationale doit rester vigilante et mobilisée face à l’épidémie de fièvre à virus Ebola dont les derniers développements encourageants relatifs notamment à la conception d’un vaccin contre cette épidémie montrent toute l’efficience d’une solidarité agissante pour l’éradication de celle-ci.
Pour terminer, je voudrais, une fois de plus, réitérer les vifs remerciements du Gouvernement du Sénégal à l’endroit des Etats membres de l’OCI pour leur soutien précieux à sa candidature, endossée par l’OCI, au Conseil de Sécurité pour la période 2016-2017, lors des élections prévues dans quelques jours, précisément le 15 octobre.
Je vous remercie de votre aimable attention.

Assalamou Aleykoum Warahmatoulahi Wabarakatou.