Mankeur évoque une liaison maritime entre le Sénégal et le Cap-Vert dans son discours

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, recevant son homologue Cap Verdien, Homero Tolentino Araujo, a évoqué dans son discours, le Mémorandum d’Entente sur le transport maritime entre les deux pays signé en avril 2015 et qui prévoit l’exploitation de la ligne maritime Dakar-Praia…Intégralité du discours de Mankeur Ndiaye

Allocution de Bienvenue de Son Excellence Monsieur Mankeur NDIAYE, Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur

Monsieur le Ministre des Relations Extérieures de la République de Cabo Verde ;

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames, Messieurs les Experts,

Mesdames, Messieurs,

Je voudrais, tout d’abord, au nom de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, de son Gouvernement, du Peuple sénégalais, et en mon nom propre, souhaiter, très chaleureusement, la bienvenue à mon Frère et Ami, Son Excellence Monsieur Jorge Tolentino ARAUJO, Ministre des Relations Extérieures de la République de Cabo Verde, ainsi qu’à l’ensemble de la délégation qui l’accompagne.

Monsieur le Ministre, Cher Frère et Ami,

C’est pour moi un grand plaisir que de m’adresser à vous ce matin, à l’occasion de la visite d’amitié et de travail que vous nous faites l’honneur d’effectuer en terre sénégalaise, cette terre de la « Téranga » légendaire.
Cette visite témoigne de l’excellence des relations d’amitié et de coopération qui existent entre le Cabo Verde et le Sénégal mais, aussi, entre nos deux Chefs d’Etat, Leurs Excellences Messieurs Jorge Carlos DE ALMEIDA FONSECA, Président de la République de Cabo Verde, et Macky SALL, Président de la République du Sénégal qui se portent une grande estime.

Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs,

Les peuples sénégalais et cabo verdien, il me plaît de le rappeler, sont unis par des liens historiques marqués par la présence ancienne de fortes communautés de ressortissants cabo verdiens et sénégalais vivant au Sénégal et au Cabo Verde en toute quiétude.

C’est pourquoi, Monsieur le Ministre, au moment de la lutte pour la décolonisation, le jeune Etat sénégalais indépendant n’avait ménagé aucun effort pour apporter son soutien indéfectible au mouvement de libération nationale de Cabo Verde et de la Guinée Bissau, jadis incarné par le PAIGC dirigé par l’illustre et digne fils de l’Afrique, Amilcar CABRAL.
Je voudrais saisir cette opportunité pour vous réitérer mes chaleureuses félicitations à l’occasion de la célébration, le 05 juillet 2015, du 40ème anniversaire de l’accession de votre beau pays à la souveraineté internationale, marqué par des progrès notoires dans la gouvernance institutionnelle et politique ainsi que dans le développement économique et social.

Monsieur le Ministre, je suis persuadé que vous et la délégation qui vous accompagne, partagez, avec moi, le sentiment d’être chez vous au Sénégal.

Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs,

Dans le cadre de leurs travaux en cours, nos experts planchent, entre autres sujets, sur des questions liées au renforcement de notre coopération en matière de Défense et de Sécurité, au développement du transport aérien, et aux conditions d’entrée, d’établissement et de séjour de nos ressortissants respectifs.

J’ai la forte conviction que leurs discussions seront fructueuses et que les accords qui en résulteront, apporteront une contribution positive à la consolidation de nos relations bilatérales.

A cette fin, nous devons conjuguer nos efforts pour une reprise des activités du Comité technique bilatéral pour l’établissement d’une liaison maritime directe entre les deux pays qui contribuera, à coup sûr, à augmenter de manière significative les échanges entre nos deux pays.
En attendant, il convient de rappeler, pour s’en féliciter, la signature, le 28 avril 2015, à Praia, par le Ministre de la Pêche et de l’Economie maritime du Sénégal et le Ministre des Infrastructures et de l’Economie maritime de Cabo Verde, d’un Mémorandum d’Entente sur le transport maritime.

Ce Mémorandum fixe le cadre de coopération et devra aboutir à un Accord de coopération dans le domaine de la marine marchande après finalisation de l’étude de faisabilité qui permettra de définir les outils et les mesures d’accompagnement à cette liaison maritime.

Il a été retenu, le jour de la signature du Mémorandum, qu’en attendant les résultats de l’étude de faisabilité, l’exploitation de la ligne maritime pouvait débuter et les deux ministres concernés se sont engagés à faciliter les procédures administratives de part et d’autre.
Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs,
On ne peut pas passer sous silence la situation qui prévaut actuellement dans la sous-région et au Sahel avec les nombreux défis sécuritaires qui nous interpellent, notamment le terrorisme, le trafic international de drogue, la criminalité transfrontalière pour ne citer que ceux-là.

Ce contexte appelle une grande vigilance et nous contraint à renforcer la coopération entre nos Forces de défense et de sécurité à travers une collaboration plus étroite en matière de coordination des actions et de partage d’informations stratégiques en vue de juguler ces fléaux. Cela donne tout son sens au projet d’Accord en matière de coopération militaire en cours de négociation.

Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs,

En me réjouissant que cette visite soit placée sous le signe du renouveau de la coopération sénégalo-capverdienne et de l’approfondissement continu de l’amitié entre nos deux pays, je voudrais, Monsieur le Ministre, cher frère et ami, pour terminer mon propos, saluer l’engagement soutenu et la volonté renouvelée de nos deux Chefs d’Etat de faire de l’axe Dakar-Praia un exemple de coopération. J’encourage donc nos experts à mener au cours de leurs travaux des débats ouverts et constructifs afin d’aboutir aux résultats attendus dans l’intérêt bien compris de nos deux pays et de nos deux peuples respectifs.

Je vous remercie de votre attention.