Malick Noël Seck prend la défense des travailleurs de la SONATEL

Le Front national de salut public/Moom Sa Reew et Yoonu Askan wi prennent la défense des travailleurs de la Sonatel. A la suite d’une rencontre, le Syndicat des travailleurs de la Sonatel (Syts) et du Syndicat national des travailleurs des postes et télécommunications- section télécom (Sntpt), ces deux partis rappellent que France Télécom a démarré un projet d’externalisation de la Sonatel qui, jusque-là, ne concernait que ses filiales européennes. Or, relèvent Madièye Mbodj et Malick Noel Seck, la Sonatel n’est pas une filiale de France Télécom qui en détient que 42% des actions de la Sonatel. Ils accusent ainsi France Télécom de vouloir s’accaparer de notre entreprise en passant d’abord par le démantèlement du  Groupe Sonatel. Pour eux, les syndicats ont raison de parler de braquage organisé. Yoonu Askan Wi et Moom Sa Reew dénoncent également ce qu’ils appellent la complicité des autorités. Ils appellent les travailleurs de la Sonatel et les Sénégalais à la vigilance et à la mobilisation. A les en croire, le caractère stratégique des télécommunications en fait un domaine de souveraineté qu’il n’est pas question de céder à la France ou à un autre pays. Ils promettent de s’activer aux côtés des travailleurs de la Sonatel pour que la Sonatel reste sénégalaise.