Macky Sall : ‘’L’agriculture est l’épine dorsale de l’Afrique’’

L’agriculture est l’épine dorsale de l’Afrique, a soutenu mercredi à Dakar le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, parlant d’un secteur qui procure environ le tiers du PIB du continent et emploie plus de 60% de la main-d’œuvre africaine.

’’C’est dans l’agriculture que nous trouverons un des moyens les plus sûrs pour assurer notre propre sécurité alimentaire et générer une croissance porteuse d’emplois et de prospérité partagée. Mais, il y a des préalables pour y arriver’’, a dit M. Sall
Il s’exprimait à l’ouverture de la conférence de haut niveau sur la transformation agricole du continent axée sur le thème ‘’Nourrir l’Afrique’’ et initiée par la Banque africaine de développement (BAD).

Présidée par le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall au Centre de conférences Abdou Diouf, cette rencontre de trois jours se déroule en présence du président de la BAD, du Premier ministre de la RDC, Augustin Mata Ponyo, des représentants de l’Union africaine et des Nations unies.

Des ministres chargés de l’Economie, de l’Agriculture, du Commerce, des gouverneurs de banque centrale, des universitaires, des chefs d’entreprise, des représentants d’organisations paysannes et de la société civile prennent part à cette rencontre de haut niveau dont l’objectif est de définir un plan de restructuration de l’agriculture africaine.

Parlant de cette rencontre, Macky Sall a souligné que cette initiative ’’fait d’ailleurs partie des cinq options majeures sur lesquelles le président Adesina (président de la BAD) a fort opportunément décidé de concentrer l’action de la Banque, dès son installation’’.

Il a cité l’électricité pour l’Afrique, l’autosuffisance alimentaire du Continent, l’industrialisation, l’intégration africaine et l’amélioration des conditions de vie des populations par l’élargissement de l’accès aux services sociaux de base.

Macky Sall qui a exprimé son ‘’soutien total’’ au président de la BAD a souligné que ‘’cette vision axée sur les besoins fondamentaux de l’Afrique va assurément dans le bon sens’’.

Le chef de l’Etat sénégalais a insisté sur ‘’la transformation qualitative du secteur agricole africain’’, tout en rappelant les préalables à réaliser pour y arriver.

’’Il nous faut, dans une démarche individuelle et collective, penser notre agriculture autrement qu’une activité par défaut, que l’on pratique parce qu’on n’a pas d’alternative’’, a dit Macky Sall.

Le président de la République a posé les problèmes de financement et des technologies adaptés ainsi que ceux d’une politique foncière appropriée, de la maîtrise de l’eau pour une agriculture moins dépendante des aléas climatiques et de la recherche agricole.

A cela s’ajoutent l’aménagement d’infrastructures et des équipements adaptés, le développement de produits agricoles de qualité, leur transformation et leur accès aux marchés.

’’Avec ces mutations, nous pouvons espérer des lendemains meilleurs pour notre agriculture’’, a soutenu ’Macky Sall.

’’Les agriculteurs africains de demain seront probablement de plus en plus jeunes et instruits, en raison de la dynamique démographique et socio-éducative. Ce tournant devrait placer la
filière agricole dans une meilleure perspective’’, a-t-il dit.