« Macky Sall est un gentleman », selon le Dr Abdourahmane Diouf, Porte-parole de Rewmi

Invité ce samedi 23 mai sur Rewmi FM dans l’émission Grand Oral, le Dr Abdourahmane Diouf, Porte-parole du parti Rewmi, a affirmé ne pas avoir de doute sur le respect par le Président Macky Sall de sa promesse de réduire son mandat. Pour lui, ce sont les compagnons du chef de l’Etat qui, par leurs arguments, installent un doute dans l’esprit des Sénégalais. Voici ce que ce pense le Dr Abdourahmane Diouf sur la question.
« Macky Sall est un gentleman et, quand un gentleman fait une promesse il la respecte. ça, c’est un premier élément de réponse. Deuxième élément : il ne faudrait pas qu’on essaie de nous faire croire que le Président Macky Sall a été élu pour 7 ans et qu’il a fait la promesse de diminuer son mandat parce que, l’historique de la question est très important; il a pris l’engagement de ramener son mandat de 7 à 5 ans avant d’être élu. Donc, notre conviction est qu’il y a des centaines de milliers qui ont voté pour lui parce qu’il a fait la promesse de diminuer son mandat; donc, on est dans un package, ça veut dire que ça ne lui appartient plus (…) je suis toujours sidéré quand j’entends les gens dire oui, c’est son mandat, c’est à lui de décider; la question du mandat et du calendrier républicain est dans notre domaine public, c’est organisée par des institutions, ça n’appartient pas au Président de la République lui-même, ça appartient au peuple Sénégalais. A partir du moment où on a eu ce package, lequel package résultait de la situation difficile que nous avons vécu en 2011-2012, pendant une année et demi, voire deux ans, les Sénégalais n’ont plus travaillé parce qu’il fallait trancher la question du 3ème mandat de Wade; le Sénégal a eu des taux de croissance assez élevés (3-4%) à partir de 2006-2007; en 2011, on est descendu à 1,7% parce que c’est l’année durant laquelle personne ne faisait plus rien, on ne discutait que du mandat de Wade (…) si, 5 ans après, on en est dans la même situation, à 20 mois des élections présidentielles, on ne sait même pas si ces élections auront lieu, on est dans une situation de manque de prévisibilité institutionnelle qui pourrait même remettre en cause la mise en oeuvre du Programme Sénégal Emergent. Quel investisseur viendrait investir dans un pays où il y a une sorte d’instabilité institutionnelle? parce qu’on ne sait pas si le mandat est de 5 ou 7 ans, on ne sait pas si l’élection présidentielle aura lieu et, tout ce doute vient des déclarations venues de son propre camp. Des gens qui sont en train de développer un argumentaire juridique qui ne tient pas toujours la route, un argumentaire politique pour essayer de faire en sorte qu’on aille vers un mandat de 7 ans. C’est pour ça qu’il y a le doute; sur la parole intrinsèque du Président, on n’a pas de doute, on considère que c’est un gentleman mais, depuis quelques temps il y a des signaux qui ne nous permettent pas de penser qu’ils vont y aller mais, dans tous les cas, le peuple Sénégalais sera arbitre. Elections présidentielles ou pas, il y aura des élections législatives et, le peuple pourra s’exprimer ».
Rewmi.com