Macky assume sa méchanceté…Il envoie 4 étudiants en prison avec son « Sall » article » 80…C’est la folie du pouvoir !

Après 11 jours pour certains, moins pour d’autres, quatre étudiants appréhendés à la suite du «caillassage» du véhicule du président de la République à l’Ucad ont finalement été déférés, hier, au parquet. Il s’agit d’El Haji Diaw le Sg adjoint du Meel, de Bara Ndiaye, le responsable des étudiants de Rewmi à l’université, d’Amadou Ndiaye et Ami Diouf. Alors qu’il était prévu qu’ils devaient bénéficier d’un retour de parquet, les choses se sont aussitôt accélérées et compliquées pour eux. Ils ne seront pas jugés en flagrants délits, mais leur dossier a été envoyé en instruction. En effet le Procureur a saisi un juge d’instruction qui est chargé de piloter le dossier. Et il faut dire que le magistrat instructeur n’a pas fait dans la dentelle. Il les a placés sous mandat de dépôt.
Les caillasseurs du véhicule présidentiel dorment donc depuis hier nuit en prison et peuvent s’attendre au pire. En effet, selon Me Abou Dialy Kane, l’avocat d’El Hadji Diaw tempête contre la façon dont les choses se sont passées. «Dans un premier temps effectivement, on croyait que c’était un retour de parquet. Moi d’ailleurs j’ai quitté le tribunal, hier à 20 heures. C’est alors qu’on nous a rappelés pour nous dire que le juge est en train de les inculper. Donc, j’ai rappliqué dare dare. Effectivement, j’ai trouvé les étudiants dans le bureau du juge. Il les a inculpés tous et les a placés sous mandat de dépôt», a-t-il déclaré avant d’indiquer qu’outre le chef d’inculpation d’asso-ciation de malfaiteurs, les quatre «caillasseurs» tombent sous le coup de l’article 80 qui réprime les actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves.
L’avocat trouve difficilement des mots pour dénoncer l’inculpation des étudiants. «J’ai été choqué par la sévérité des chefs d’inculpation qui ont été retenus contre ces étu-diants. Parce que je trouve que ces chefs d’inculpation sont d’une gravité sans commune mesure avec les faits. Je trouve que c’est excessif. Et comme on dit tout ce qui est excessif est dérisoire», s’emporte-t-il. Il faut dire que sur la base des délits visés, ces étudiants risquent gros. Pour Me Kane, «ce sont des gens qui sont innocents. Toutefois s’ils sont déclarés coupables, ce sont des peines très lourdes qu’ils encourent». Seulement l’avocat pense que «c’est un dossier qui ne débouchera sur rien du tout».
Le Populaire

1 Comment

  1. Leur slogan, « tous à Rebeuss »; et les flatteurs, les quémandeurs, les assoiffés, les affamés, les opportunistes, les casés, les transhumants, les non appelés ou repérés crient à gorge déployée pour le châtiment pour ceux qui sont accusés de crime de lèse-majesté ou d’atteinte à l’Etat.
    On aura tout vu et vécu en si peu de temps du règne des coalisés. A l’évidence, beaucoup d’entre nous méconnaissent la prison, surtout les cachots des pays sous-développés où la chaleur, la promiscuité, les bestioles (punaises, moustiques, cafards), les saletés, les maladies transmissibles, les nourritures pourries et les brimades des matons (geôliers) constituent le summum de l’inhumanité.
    Alors, les ignorants incitateurs au châtiment de la prison n’ont certes, jamais vécus, imaginés ou lus, ce que c’est la privation de liberté et ses conséquences sur le plan de la déstructuration physique, psychologique et mentale de l’humain. Pourquoi, l’homme est-il si envieux envers ses semblables jusqu’à vouloir être « élu » ou invité au festin en usant de l’apologie de la violence pour ses semblables ? Oui, nous ne sommes que des humains dont certains sont décidés à se nourrir avec leur famille du sang de leurs semblables. Mais, peut-on vivre éternellement sur terre ; non évidemment, les échos dans toutes les religions révélées répondent en chœur, non et non !
    En résumé, il faut bien se nourrir, du savoir, de la connaissance, de la sueur de notre effort mérité par le combat loyal du travail que nous exerçons quotidiennement, pour se hisser au sommet de la hiérarchie de ceux qui possèdent les fortunes terrestres. Ainsi, nous dormirons paisiblement sans remords pour le reste de nos jours ou éternellement. L’éducation des humains est la base de tout confort qui nous éloigne pour vivre mieux et heureux parmi ses semblables.
    Rebeuss n’est pas un paradis, un hôtel, un lieu de confort ou de vacances désiré et choisi pour goûter aux délices de la vie ; au contraire, Rebeuss est ce lieu méconnu de la plupart d’entre nous, qui d’un mot, on y associe un lieu, un acte pour détruire l’humain au vrai sens du mot destruction. Ainsi, on crée la haine, l’esprit de vengeance et ses corollaires, le cercle vicieux du dent pour dent et œil pour œil et jusqu’à quand ? Allez savoir, le degré de la limite des petits esprits.
    Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l’Etat de droit sans la CREI (Comité des Rancuniers de l’Etat pour l’Injustice).
    Mané Moussa, Responsable de la Cellule de Communication Ass-Kaw (Action des Soutiens et de Solidarité à M. Karim WADE et de ses codétenus). http://www.ass-kaw.org Notre modèle, M. Karim WADE n’insulte, ne minimise, ne méprise personne ; alors, faisons comme lui pour mieux le représenter svp.

Les commentaires sont fermés.