Macky à Mbacké Kajoor..Le Khalife Général des mourides satisfait du retrait du point n°15 des réformes

Le Président Macky Sall a foulé aux environs de 14  heures  le sol de la cité religieuse de Mbacké Kajoor. Il a été reçu par Serigne Sidi Mokhtar devant une auguste assemblée composée essentiellement de Mbacké-Mbacké et de plusieurs de ses collaborateurs.

Dans son discours, le Chef de l’État a d’abord remercié son hôte de l’accueil qui lui a été réservé avant de réitérer son attachement à sa personne. Il a par ailleurs profité de l’occasion pour défendre son projet de révision constitutionnelle.  » Aucun point contenu dans le projet que j’ai proposé n’a pour objectif d’altérer le rayonnement de l’Islam. Je ne le ferai jamais!  »

Dans sa réponse, le Khalife, par l’entremise de son porte-parole Serigne Bass Abdou Khadre, a exprimé toute sa gratitude par rapport à la récente décision prise par son hôte, sur sa demande, d’enlever du point 15, le caractère intangible de la laïcité.  » C’est moi qui avais été chargé de vous faire part de l’inquiétude du Khalife sur son ordre. Et vous en avez pris note et vous avez sanctionné positivement sa demande . Il vous en est reconnaissant. » Cheikh Bass a listé par la suite les réalisations du régime Sall à Touba. Cet intérêt porté à la cité de Bamba justifie la déclaration non officielle du khalife qui avait dit nourrir beaucoup d’espoir pour le candidat Macky. Le Président s’est rendu à Darou Marnane et aussi à Darou Moukhty.

Dakaractu

3 Comments

  1. « Point 15 retiré », et il reste toujours un 15e point non retiré. Comprenne qui peut.
    C’est pourtant ce que je répète depuis des jours par un texte que je partage.
    C’est dire que quand ils rendent visite aux guides religieux, et aux porteurs de voix, pour leurs expliquer les « 15 points », en réalité c’est le marketing politique qu’ils expliquent, tout en cachant ce qui sera réellement voté.
    Je jure que ces gens n’ont aucun respect pour les guides religieux. Pour eux ce sont des gens facilement dupables et ils n’hésitent jamais à le faire.
    Rappel.
    Tout sera fait, par le pouvoir, pour que personne ne sache ce qu’il aura à voter jusqu’après le vote. La raison en est que deux raisons inavouables motivent ce référendum: masquer le parjure de Macky et faire passer les désirs des pourvoyeurs de légions en matière de modifications de nos sociétés.
    Il y a une tromperie de la communication de Macky qui a réussi sur beaucoup. Ce qui est présenté sous le nom de « 15 points », que la communication de Macky explique dans les médias, que le PM explique aux guides religieux, que Macky expliquera prochainement aux mêmes guides (s’il fait cette tournée), qu’IsmaIla Madior explique aux différents groupes, n’est pas ce que Macky propose aux sénégalais pour le voter. Ce qu’ils expliquent aux sénégalais n’est pas ce que les sénégalais voteront. Je m’explique.
    La meilleure preuve de cela est que les 15 points entraîneront 26 modifications dans la constitution (18 modifications; 2 nouvelles lois, 4 modifications de titres, 2 suppressions). Faut-il expliquer ce qui sera fait ou ce qu’on en attend ?
    Il y a les objectifs et il y a les lois. Les lois que Macky veut faire voter sont dites avoir pour objectifs d’obtenir ce résultat en « 15 points ». Dans la campagne de communication de Macky la liste qui est distribuée est la liste des résultats attendus des réformes, mais ce n’est pas la liste des réformes. La listes des réformes serait une listes de 26 points
    Ce qui est important c’est comment les lois qui sont sensées mener à ces « 15 points » attendus sont formulées. Parce que je pense que personne ne sera assez malhonnête pour dire qu’il n’est pas possible de les formuler de sorte à obtenir l’exacte contraire de l’objectif chanté.
    Il est préférable de traduire aux sénégalais les lois qu’ils auront à voter (modifiées, nouvelles, supprimées, 26 au total), et non les slogans de la communication de Macky.
    J’aime souvent rappeler que Satan n’a pas sorti Adama du Paradis en lui disant qu’il veut son mal. Il lui a promis l’éternité. Et ce qu’il fallait faire pour, c’est de violer l’interdit divin en mangeant le fruit de l’arbre interdit.
    Imaginons s’il devait y avoir un référendum pour Adama, pour un choix de OUI pour manger ou NON pour ne pas le faire. Et Satan, lui expliquant le point du référendum,dit juste qu’il aura l’éternité s’il vote OUI. Vous admettrez que Satan aurait biaisé le jeu. Il n’a pas dit ce qu’il y a à faire, mais il a fait miroiter le résultat attendu.

  2. TOUBA VIENT DE FAIRE UN CINGLANT DÉMENTI
    MACKY A VOULU MANIPULER L’OPINION EN FAISANT CROIRE QUE LE KHALIFE A DONNÉ UN NDIGUEUL
    C’EST CLAIR MAINTENANT

Les commentaires sont fermés.