Louga : un dangereux cambrioleur condamné à deux années de prison ferme

Plus futé et plus tenace que le voleur M. N’Diaye, tu meurs. Ce jeune délinquant, qui fait partie de ce lot de malfrats qui squattent nuitamment les maisons et les commerce dans leurs activités délictuelles n’a pas eu la chance qu’il escomptait. Au quartier Thiokhna, une boutique de cosmétique logée dans le domicile d’un grand homme religieux, sur l’Avenue Alboury N’Diaye non loin du C.E.D.E.P.S a eu par deux fois la visite de cet hôte indélicat.
Une première fois, le jeune M N’Diaye a tenté nuitamment de cambrioler ladite boutique, il y’a de cela quelques mois. Cette nuit, au moment d’opérer pour faire sauter les cadenas du magasin, le délinquant a été alerté par un bruit, celui du tenancier du lieu qui passe habituellement la nuit sur place. Ayant détalé comme un lapin à l’alerte, M’Diaye, très coriace n’a pourtant pas renoncé à ses ambitions délictuelles.
Et pour sa seconde tentative, le cambrioleur accompagné de deux acolytes, met à profit la période du Magal de Touba pour tenter sa seconde chance, conscient qu’en ce moment, la ville est quasi déserte. Il était environ trois heures du matin le Mercredi 25 Novembre lorsque le malfrat, pensant que les locaux étaient déserts, s’est présenté à nouveau à la boutique. Là, avec une technique dont lui seul a le secret, il fait sauter deux des trois cadenas qui sécurisaient le magasin. Mais là, il ignorait que le gardien des lieux était à l’intérieur. Plus malin à l’entente du bruit, M Seck se saisit de son téléphone, alerte les membres de la famille qui parviennent intelligemment à cerner le voleur en action et mettre la main sur lui, et gardé jusqu’au petit matin avant d’être livré à la police, ses complices ayant réussi à se fondre dans la nature.
En face des juges hier, le mis en cause n’a pu nier l’évidence se fondant en discours hachés qui en disent long sur ses difficultés à convaincre les juges. Au finish, il sera condamné à deux ans d’emprisonnement et aura là, le temps de méditer pour sans doute regretter son acte.
LOUGA WEB MEDIAS