Louga : Gracié la veille de la Korité, il tente de poignarder un garde pénitentiaire

Mademba Diop fait partie des 469 condamnés, graciés par le président de la République à la veille de la fête de la Korité. Mais sa liberté ne durera que trois jours. Il est présentement en garde à vue au commissariat urbain de Louga et devra être présenté au procureur ce jeudi.
Selon “L’Observateur”, Mademba Diop avait un contentieux avec un garde pénitentiaire du nom de Coly lorsqu’il était en détention. Il a cherché par tous les moyens de se faire justice, mais ne savait pas quoi faire. L’occasion lui en a été donné à la veille de la Korité lorsqu’il a été trouvé dans sa cellule avec un certificat de levée d’écrou. Notification lui est faite qu’il est gracié. Il fait ses bagages et sort de prison. Les autorités pénitentiaires ignoraient qu’il ruminait sa colère.
Lundi dernier, trois jours après la korité, il décide de régler son compte à l’agent Coly. Après un tour passé dans un bar, il se pointe devant la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Louga. Armé d’un poignard, il attend de pied ferme le garde pénitentiaire. Dès que ce dernier sort de la prison, il commence à l’abreuver d’injures avant de brandir son arme. Rompu aux techniques d’autodéfense, l’agent réussit à le plaquer au sol avant de le conduire au commissariat. Mademba est ainsi placé en garde à vue. L’agent Coly rédige ensuite une plainte qu’il dépose auprès du procureur de la République. Après une prolongation de garde à vue, l’ancien détenu sera déféré au parquet ce jeudi et risque de retourner en prison.