L’ex ministre de l’Energie, Maïmouna Ndoye Seck, a été victime des lobbies du pétrole…Encore ITOC de Mister Baba

Ce sont nos confrères de Dakaractu qui donnent l’info…
Lors du dernier réaménagement du gouvernement, beaucoup ont lié le départ du Ministre de l’Énergie aux coupures d’électricité qui ont emporté le Dg de Senelec. Il n’en est rien!
En fait, il nous revient que la dame a été emporté par les lobbies du pétrole qui n’ont pas apprécié son combat pour sauver la SAR et pour instaurer la transparence dans les activités du secteur. Le coup qui lui a été fatal fait suite à son refus d’avaliser le contrat d’approvisionnement de gaz butane signé en catimini par le Directeur général de la SAR avec la société ITOC de Baba DIAO, sans respecter aucune procédure de l’entreprise.
Les conditions du contrat sont proprement scandaleuses avec une prime accordée à ITOC qui a été augmentée de 11 dollars par tonne alors que tous les spécialistes s’accordent qu’elle devrait baisser d’au moins 35 dollars.
Des observations faites par le ministre dans sa lettre référencée du 15 Avril, au directeur de la SAR, Ousmane Diop. « La référence du prix d’achat doit être identique à celle fixée par le décret n°2014-1562 du 3 Décembre 2014, instituant un prix basé sur 85% de la moyenne W Méditerranée FOB-exREF/storage+15% de la moyenne NWE FOB SEAGOING du platt’s afin d’éviter d’éventuels écarts entre la référence du prix d’achat et celle du prix de vente. Les frais d’inspection au terminal de chargement doivent être isolés et pris en charge à parts égales tel que proposé pour les frais d’inspection au déchargement pour ne pas renchérir le différentiel contractuel. »
En dépit de plusieurs lettres, (voir les pièces jointes), l’appel d’offres qu’elle a demandé n’a jamais été lancé et ne risque pas de l’être, ce qui entraînerait une perte d’au moins 2 milliards de FCFA par année pour la SAR ou pour le Trésor public s’il acceptait de les rembourser.
En tout cas, la dame qui était très appréciée par les acteurs et les partenaires pour sa rigueur, a préféré partir avec dignité. Aux cadres du secteur et particulièrement ceux de la SAR, de continuer le combat pour la préservation de cet outil de travail.

1 Comment

  1. Cette affaire de la SAR n’est qu’une petite goutte d’eau dans la mer des magouilles du régime actuel. La liste est longue: ArcelorMittal, Petrotim, Cité de l’Emergence de l’ex Gare Pompiers, Centre de conférence de Diamniadio et les autres dépenses liées au Sommet de le Francophonie, Bourses Familiales, l’autoroute Ila Touba, etc… Et pourtant l’IGE, la Cour des Comptes et l’OFNAC ne pipent mot et nous tympanisent depuis 3 ans sur la gestion de Wade. Aussi, la presse et la société civile sont devenues aphones. Plus d’enquêtes, plus de dénonciations. Pauvre Sénégal mais le réveil sera brutal.

Les commentaires sont fermés.