Les responsables de l’APR doivent cesser d’organiser des points de presse dans des hôtels de luxe et d’instrumentaliser les jeunes

L’objet de ce présent communiqué est de tirer la sonnette d’alarme et d’inviter les membres de l’Alliance pour la République à se remobiliser et à resserrer les rangs pour accompagner l’action du chef de l’Etat et remporter haut la main les prochaines élections présidentielle et législatives. Nous constatons une série de prises de position qui vont à l’encontre de la discipline de parti et pourraient être à terme préjudiciable à l’intérêt supérieur de notre formation politique. Une telle position part du constat que de nombreux responsables ne mouillent pas assez le maillot et se contentent d’occuper de manière sporadique l’espace médiatique, faisant ainsi semblant d’avoir un poids politique et de prendre en considération les questions qui préoccupent la base. Les responsables de l’Apr doivent cesser d’organiser des points de presse dans des hôtels de luxe et d’instrumentaliser les jeunes pour se faire la guerre par personnes interposées. Ces jeunes sont mis en avant pour attaquer des personnes nommées par le chef de l’Etat et le président de l’Apr. Ils sont même allés jusqu’à s’en prendre au frère de la Première dame. Il faudrait plutôt que les responsables de l’Apr mandatés par le président de la République descendent sur le terrain, s’enquièrent des besoins du monde rural et prennent en charge la demande sociale. Ils doivent appuyer et matérialiser la bonne volonté exprimée par monsieur Macky Sall qui a suffisamment démontré toute l’ambition qu’il nourrit pour le Sénégal. Ces responsables se doivent tout bonnement de prendre leurs responsabilités et cesser de tirer sur une ambulance en accordant trop de crédit aux déclarations d’Idrissa Seck qui ne fait qu’adopter une posture qui cadre avec son rôle d’opposant. Les membres du gouvernement doivent se rendre chaque week-end dans le Sénégal des profondeurs et rendre compte au président de la République à l’occasion des conseils des ministres qui se tiennent de manière hebdomadaire. Le président de la République a exposé publiquement les motifs de son projet de révision constitutionnelle, il a évacué un certain de questions et impulsé la modernisation de notre ordonnancement institutionnel ; notamment en apportant des innovations portant sur la modernisation du rôle des partis politiques dans le système démocratique ; la participation des candidats indépendants à tous les types d’élection ; la promotion de la gouvernance locale et du développement territorial par la création du Haut Conseil des collectivités territoriales ; le renforcement de la citoyenneté par la consécration de devoirs du citoyen ; la restauration du quinquennat pour le mandat présidentiel ou encore l’élargissement du rôle de l’Assemblée nationale en matière de contrôle de l’action gouvernementale et d’évaluation des politiques publiques. Au demeurant, certains ministres de la République n’ont aucune envergure politique, aucune base significative et n’ont même pas osé prendre part aux dernières élections locales. Ils ne doivent leur nomination qu’à la mansuétude du chef de l’Etat et se doivent de lui renvoyer l’ascenseur en s’engageant pleinement à vulgariser et mettre en œuvre sa vision. Par éthique républicaine et par honnêteté intellectuelle, nous adoptions une position d’avant-garde et invitons tous les militants de l’Alliance pour la République à s’assumer sans demi-mesure. Au cas contraire il s’agira pour nous de faire preuve de responsabilité en démasquant les frères de parti qui persisteraient à adopter une posture contreproductive.
Abdoulaye Khouma, Responsable Apr,
Membre de la convergence des jeunesses républicaines nationale