Les promoteurs chargent Wally Seck…Ses mensonges en public

Les promoteurs de la grande soirée de Bercy ont fait hier face à la presse pour s’expliquer en détail sur leur différend avec Wally Ballago Seck. Mamadou Moustapha Dieng, l’un des promoteurs, a fait de fracassantes révélations qui éclaboussent le chouchou des jeunes filles. En effet lors de la Korité, l’artiste Wally Seck a déclaré sur les plateaux de la Sen Tv qu’il a été victime d’une arnaque de la part des  promoteurs du Grand Bercy. Il indiquait qu’il a payé son billet d’avion et sa chambre d’hôtel et que les promoteurs lui doivent de l’argent. Hier, les promoteurs de l’événement ont fait face à la presse pour expliquer en détail le différend qui les oppose à la coqueluche de la musique sénégalaise. Mamadou Moustapha Dieng, l’un des promoteurs, a soutenu que la soirée a été un échec. « Actuellement, on est endetté à cause de la soirée de Bercy. La salle de Bercy nous a couté 120.000 euros. Au début, on avait prévu 18.000 places, mais en voyant la procédure et le déroulement des faits, on s’est limité à 9.000 places. On a vendu 6.351 billets sur 9.000 places. Le reste des billets a été bazardé. Je l’assume, la salle n’était pas remplie», affirme le promoteur Mamadou Moustapha Dieng. Poursuivant, il affirme que 24h avant la soirée, ils étaient au courant de leur échec.

Cette parenthèse fermée, il soutient que sa structure ne doit aucun franc à Wally Seck. «On a donné à Wally Seck 15 millions Fcfa avant son départ et 15.000 euros après son arrivée à Paris. Son cachet tourne autour de 65 millions Fcfa. On a réduit 12.000 euros de son cachet, car il a pris de trop de temps sur la scène et il fallait payer les minutes supplémentaires, raison pour laquelle on lui a enlevé cette somme», explique le promoteur. Pointant du doigt le Président directeur général de DMédia, le porte-parole des promoteurs précise que Bougane Guèye Dany n’a jamais financé Bercy, comme l’a soutenu Wally Seck.  «Bougane a signé avec le staff le droit de retransmission. Et le coût de ce contrat était autour de 10.000 euros. Quand Wally Seck dit qu’il a acheté son billet d’avion pour se rendre à Paris, c’est parce qu’il n’a pas accepté notre réservation et qu’il a voulu voyager à bord d’un vol d’Air France. On lui avait aussi réservé sa chambre d’hôtel, mais il voulait aller dans une autre chambre et on l’a laissé payer», a martelé Mamadou Moustapha Dieng qui estime que leur projet était d’exporter la musique et la culture sénégalaise par le biais de Wally Seck.