Les paysans bloquent les travaux de l’autoroute « Ila Touba »…Ils réclament leur argent

Les Paysans de Réfane dont leurs champs de culture sont traversés par l’autoroute Thiès-Touba sont en colère. Ils ont manifesté  en barrant  la route pour réclamer le paiement de leurs impenses. Ils sont tous mécontents de toujours courir derrière leur argent. Kouly Ngom, l’un d’entre eux, explique ce qui s’est passé en ces termes : «Nous sommes des  paysans. Nous n’avons que l’agriculture pour vivre et nos champs ont été traversés par l’autoroute ila Touba. On avait mesuré les champs et on avait remis à chaque paysan un papier sur lequel était écrite la surface à dédommager. Cela fait deux mois que nous courons derrière notre argent».

Les promesses infinies qui leur sont faites ont fini par entamer leur patience. «Chaque jour, on nous promet  mais quand on part on ne nous donne rien. Trop, c’est trop. C’est pourquoi nous sommes descendus dans la rue pour montrer notre cri du  cœur aux autorités pour leur dire que nous en avon marre», poursuit Kouly Ngom.  «On nous a privés de nos champs. Nous avons fait des vas- et-vient entre Bambey et Lambaye sans percevoir de l’argent. Nous voulons que les jeunes des villages traversés par l’autoroute Thies-Touba soient recrutés en qualité de chauffeurs  dans le cadre de la responsabilité sociétale de l’entreprise. Ce qui n’a pas été fait», soutient Ousmane Diouf, un autre producteur.

Ces paysans déclarent que leurs fils, pourtant compétents pour conduire les véhicules, et qui  avaient déposé leur dossier, ont été laissés en rade. Les populations de Réfane ont décidé de poursuivre la lutte jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. L’un des interprètes des chinois  trouvés sur place a souligné que l ‘Ageroute a décidé de payer ces impenses dès hier lundi 25 avril.