Les ménages se rabattent sur l’eau de pluie

A la faveur de la pluie qui s’est abattue sur Dakar, hier matin, beaucoup de ménages se sont rabattues sur l’eau de pluie qu’ils ont recueillie dans des bassins pour faire face à certaines tâches ménagères. C’est le cas de la famille Sall, à Grand-Dakar. «Depuis mercredi, vers 20 heures, on n’a pas d’eau. Heureusement qu’il y a la pluie de ce matin (hier) qui nous a sauvés. On a recueilli cette eau pour effectuer certaines tâches, c’est-à-dire nettoyer les toilettes, laver les linges. Mais jusqu’à présent on est sans eau. L’eau était revenue à la normale tard dans la nuit d’avant-hier, mais ce n’était que pour 1 heure de temps, puis elle est repartie», explique Mlle Sall.
A la rue 6 de la Médina et à Usine Ben Tally, la situation est aussi la même. «Depuis avant–hier nuit, la pression est faible et l’eau est accompagnée de sable rouge, pour dire qu’elle n’est pas du tout potable. En plus de cela, nous n’avons pas vu de camion citerne pour nous ravitailler en eau. C’est vraiment pénible. Il faut que les autorités rétablissent cette situation le plus rapidement, sinon se sera la catastrophe», indique Fatou Kane qui habite la Médina.
Dans la banlieue dakaroise, à Pikine Icotaf, tout comme à Cambérène, et vers le rond-point «Case-bi» des Parcelles assainies, les femmes n’ont pas fini de râler à cause de cette coupure d’eau. «Depuis deux jours, le quartier est sans eau. Et cette situation ne nous arrange pas. Nous avons des enfants et beaucoup de tâches à effectuer avec de l’eau. Alors, si on est privé d’eau, ça devient la catastrophe. Heureusement que ce matin (hier matin), il y avait la pluie qui nous a vraiment été utile. Nous avons pu récupérer l’eau de pluie dans des bassines pour pouvoir l’utiliser ensuite», explique Awa, une mère de famille.
Selon elle, «en cette période de chaleur, la Sde n’a pas le droit de nous priver l’eau. Elle doit régler définitivement les travaux de l’usine Keur Momar Sarr. Car, il y a deux ans, nous avions eu le même problème et c’était déjà au mois de septembre».