Les libéraux de France exigent la libération des étudiants arrêtés

Communiqué de presse
Depuis son avénement à la magistrature suprême, l’opinion nationale et internationale constatent avec beaucoup d’amertumes que le pouvoir de Macky Sall utilise la justice sénégalaise, et pourtant service public, pour matraquer sérieusement les opposants notammment le parti démocratique sénégalais et son candidat le frére Karim Wade.
La fédération du parti démocratique sénégalais de France et l’ensemble des mouvements de soutien ( MISAK, ASSKAW, CIKAW, MALIK…) sont fermement convaincus que l’injonction du président Macky Sall, de son ministre de la Justice, le recours à la CREI et la décision de la Cour Suprême connue avant l’heure participent à un stratagème visant l’élimination politique du candidat du PDS le frére Karim Wade, et le démentélement systématique du parti démocratique sénégalais seule alternative crédible au pouvoir finissant de Macky Sall.
Nous exigeons la libération sans condition de tous les prisonniers politiques et la cessation des attaques judiciaires dirigées contre les militants et responsables du parti démocratique sénégalais.
Nous en appellons vivement à la Communauté internationale précisément aux Nations Unies, l’Union Européenne, l’Union Africaine, les USA, la France, … de prendre toutes les mesures qui s’imposent contre le Gouvernement de Macky Sall, afin de le contraindre à respecter les droits et libertés fondamentaux des citoyens dont la liberté d’expression, la liberté d’opinion, la liberté de manifester pacifiquement et publiquement ; et qu’il libère tous les prisonniers politiques et d’opinion sans condition.
Aux magistrats de la cour suprême, chargés d’examiner le recours du frére Karim Wade, la fédération du PDS de France et l’ensemble des mouvements de soutien vous demandent de vous conformer à la décision du Groupe de Travail des Nations Unies sur la Détention Arbitraire, de mettre fin sans délai à la détention de Karim Wade .
Toute autre décision, sera considérée comme un acte de subordination et d’allégeance à Macky Sall et confirmera les propos du ministre de la microfinance Moustapha Diop qui disait des magistrats sénégalais qu’ils  » sont de petits magistrats corrompus ».
Chers magistrats de la chambre criminelle de la cour suprême, ne soyez pas responsables d’une décision de justice qui plongera le Sénégal dans une situation catastrophique. Car le parti démocratique sénégalais, les mouvements de soutien et tous les Sénégalais épris de paix et de justice se lèveront pour restaurer avec tous les moyens possibles l’image de notre justice qui depuis le 25 Mars 2012 est aux ordres de Macky Sall.
Votre responsabilité sera aussi engagée devant la Cour pénale internationale et tous les tribunaux prévus à cet effet au même titre que celle du président Macky Sall sur d’éventuelles pertes humaines suite à la décision que vous rendrez, car le PDS usera de tous les moyens pour faire face à l’oppression.
La fédération du parti démocratique sénégalais de France et l’ensemble des mouvements de soutien exigent la libération de tous les étudiants détenus dans le cadre de la visite mouvementée de Macky Sall qui pensait bien démarrer sa campagne électorale, à l’UCAD, mais hélas, les étudiants lui ont tourné le dos.
Vive le Sénégal,
Vive un PDS fort et conquérant,
Pour la fédération et les mouvements de soutien,
Ibrahima Diop
Chargé de la communication