Les Karimistes demandent à Macky de ne pas réformer la CREI…Ce sera cette même CREI qui va le juger

Faire évoluer la CREI aux standards de la démocratie : Mais de quoi a peur le régime actuel ?

Les sorties successives de l’ex premier ministre madame Mimi Touré, du président de la république Macky SALL et récemment du ministre de la justice Me Sidiki Kaba sur le plateau de France24 au sujet de l’évolution de la CREI afin qu’elle soit conforme aux normes de la démocratie ne laisse pas indifférents les souteneurs de Karim WADE qui considèrent cela
comme une insulte au peuple sénégalais.

Si des voix autorisées de l’actuel régime se sont levées avec leur tête le chef de l’état et veulent vaille que vaille changer cette juridiction que nous jugeons fantôme, politique…. C’est parce que le président et son régime ont peur de leur sort, parce que convaincus
que leur pouvoir va bientôt sonner le glas et qu’ils feront l’objet de poursuite judiciaire pour mauvaise gestion de nos ressources.

« Non monsieur le Président la CREI ne peut pas avoir deux visages en un lapse de temps » !!!!!!! Dixit Mr DIOP

Les autorités étatiques défendaient la CREI en disant qu’elle « n’est pas une juridiction d’exception » et qu’elle respectait tous les droits de Monsieur Karim WADE, balayant d’un revers de main les recommandations de la cour de justice la CEDEAO dont le Sénégal est membre ainsi que celles des organismes de défense des droits de l’homme comme la FIDH, la RADDHO, Amnesty International et récemment le Groupe de Travail de l’ONU pour la
détention arbitraire, qui ont clamé haut et fort et à qui veut l’entendre que le détention de Karim WADE est arbitraire et exigent sa libération. Aujourd’hui, vouloir défendre le contraire traduit un manque de respect notoire de ce régime vis-à-vis de ces institutions et du peuple
sénégalais.

NON !!! Monsieur le Président, vouloir réformer la CREI parce que d’une part vous avez atteint votre objectif qui était la condamnation sans preuve de Karim WADE, et d’autre part parce que vous nourrissez une peur de poursuite judiciaire ? Non, les sénégalais ne sauraient acceptés cela et exigent que la CREI soit laissée intacte parce que cette même cour va vous poursuivre bientôt pour gestion gabégique.

Mourtalla DIOP

MLK/Touba et éternel Wadiste.

2 Comments

  1. Vouloir réformer la CREI pour la mettre aux normes standards internationales disent-ils, c’est insulter l’intelligence des sénégalais.

  2. N’est ce pas Maky qui se justifiait en disant que comme ses prédécesseurs n’ont pas supprimé la CREI donc ce n’est pas de sa faute s’il l’utilise aujourd’hui. Cet argument montre une irresponsabilité totale. Ce n’est pas parce que ses prédécesseurs n’ont pas supprimé la CREI qu’il doit l’utiliser. C’est à lui de faire l’effort intellectuel et se poser la question de façon autonome et se demander si la CREI doit être réveillée ou pas. En tant que président il doit être capable de voir que la CREI n’est pas une institution digne d’un Etat de droit. C’est pour cela que Diouf et Wade n’y ont pas touché. Donc il ne peut pas se limiter à nous dire que c’est la faute à ses prédécesseurs. C’est un raisonnement totalement irresponsable pour quelqu’un qui est supposé diriger un pays. Un jeune sénégalais lambda peut tenir un tel raisonnement. Mais un chef d’Etat ne peut en aucun cas se défausser sur ses prédécesseurs en refusant de réfléchir par lui-même. C’est ce type de raisonnement qui nous a mis dans cette situation dans laquelle on a condamné des gens dans la précipitation tout en sachant que le dossier est vide. Mais pour ne pas perdre la face on continue quand même dans cette logique qui va ruiner des hommes d’affaires comme Bourgi et Pouye. Des gens qui ont travaillé toute leur vie pour réussir et qui vont tout perdre à cause de cet amateurisme d’Etat qui ne veut pas reconnaitre qu’il s’est trompé.

Les commentaires sont fermés.