Les démons de la divisions naissent à l’UCS…Les centristes tirent sur l’ambulance de l’opposition

Soit Abdoulaye Baldé ne maîtrise pas ses troupes soit c’est un président faible. Après un meeting réussi à Paris avec le soutien du Front patriotique pour la défense de la République (FPDR), voilà que ses nervis intellos tirent sur l’ambulance de l’opposition.
Prétextant une réflexion sur les retrouvailles de la grande famille libérale, les scribes véreux de l’UCS caillassent la caravane libérale qui commence à prendre forme.
« L’union centriste du Sénégal refuse de faire partie d’un tel complot contre son propre peuple. C’est contraire aux principes du parti, de sa morale et obstrue l’éthique politique. Et ceux qui se permettent ainsi de cauchemarder doivent se ressaisir et réaliser que l’Ucs, avec à sa tête le président Abdoulaye Baldé n’est pas une faction du libéralisme…l’Ucs n’est pas non plus un support d’aucun parti politique sur lequel il faut compter pour élargir son rayon. C’est une grande formation politique fortement attachée à son peuple, qui puise sa force dans le socialisme démocratique d’abord et ensuite dans le libéralisme économique »
Tout le Sénégal sait que Centriste ne veut pas dire libéral. Wade le sait, Pape Diop le sait, Idy le sait. Et l’UCS n’a pas besoin de le leur rappeler. Et que Baldé et ses amis arrêtent de tirer sur l’opposition qui a un seul objectif : bouter macky hors du pouvoir.
Penda Sow pour xibaaru.com