Les droits de l’Homme demandent la libération de la rappeuse Déesse Major

Il faut dire que l’affaire Déesse Major a mobilisé certains droits-de-l’hommistes sénégalais. Premier à réagir Alioune Tine, Directeur Afrique d’Amnesty qui a tweeté après la garde à vue de l’artiste.  » Déesse Major doit être immédiatement libérée, sa détention est arbitraire et contraire aux obligations internationales du Sénégal. Sa détention est totalement absurde et ridicule ». Pour sa part, son collaborateur Seydi Gassama (photo) va dans le même sillage pour exiger la libération de la chanteuse.