Les chanteurs et musiciens ne doivent plus danser avec le nom de Serigne Touba

En réaction à la caricature de Serigne Touba par Jeune Afrique, Serigne Khadim Touré Kénal et ses disciples ont décidé de « siffler la fin de la récréation ». Le chef religieux descendant de Serigne Ndiss Touré et son mouvement « Kénal Serigne Touba » ont décidé de réagir : « Il est temps de nous faire entendre! Nous ne permettrons plus aux chanteurs, musiciens, lutteurs et autres fanfarons de déclamer le nom de Serigne Touba dans les dancings, arènes et autres salles de spectacle. Ils méconnaissent Serigne Touba et jouent avec son nom. Serigne Touba s’est battu pour éloigner Satan. Aujourd’hui, ces gens convoquent Satan et passent tout leur temps à parler du Saint homme, à chanter ses poèmes dans les dancings ou à porter des boubous à son effigie dans les arènes. C’est irrespectueux ! » a martelé Serigne Kénal Touré. Visiblement en colère, l’homme a demandé à ses talibés de se mobiliser pour que « nul ne galvaude la personnalité religieuse de Cheikh Ahmadou Bamba. »

Abordant la caricature de Serigne Touba, le jeune marabout déclare trouver la réaction du Président Macky Sall très molle par rapport à la gravité de la faute commise par « Jeune Afrique ». Il réclame ainsi une sortie plus virulente ponctuée de mesures allant d’une plainte à l’interdiction de la vente du journal au Sénégal.