Les cadres sérères bougent dans le Diobas…En tête Mbagnick Ndiaye

Ce week-end, le ministre des Forces armées Augustin Tine, son collègue de la Culture Mbagnick Ndiaye et celui du Commerce Alioune Sarr (maire de Notto), étaient à Baback, dans le département de Thiès. C’est dans le cadre de l’ouverture de la première édition des journées culturelles sérères duJobas initiées par l’Association des cadres Sérères (Ascaser) en collaboration avec l’association pour le développement du Jobas (Adj). Selon Alioune Sarr, c’est une manière de rappeler que la culture est l’essence même du développement et qu’un peuple qui ignore sa culture ne sera pas en mesure de mener un développement viable.
Pour Augustin Tine, ces journées sont d’autant plus importantes qu’aujourd’hui les sérères ne parlent plus leur langue. Or pour lui, «qu’on soit au Sénégal, en Europe, en Amérique et partout ailleurs dans le monde, on doit pouvoir livrer ses messages dans sa langue maternelle. C’est cela l’enracinement ». Selon Dr Augustin Tine, personne n’a le droit d’abandonner sa langue maternelle. Il a plaidé pour la tenue régulière de ces journées culturelles qui vont combler un grand vide dans ce domaine. Un message capté par le ministre de la Culture Mbagnick Ndiaye qui propose que les Sérères se retrouvent à Fandène dans 4 mois pour d’autres journées culturelles avec le soutien de son ministère.