Les avocats de Lamine Diack dénoncent les forfaitures de la vice-procureure…Des manquements graves

Les avocats de Lamine Diack, l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme, ont déploré les propos tenus récemment dans une conférence de presse à Munich par la vice-procureure de la République du tribunal de grande instance de Paris, soulignant qu’ils se réservaient le droit de donner ‘’toute suite judiciaire utile’’ à cette rencontre avec les journalistes.

Tout en soulignant que la conférence de presse avait ‘’pour objet de stigmatiser le comportement critiquable qu’auraient eu diverses personnalités du monde de l’athlétisme », le Bâtonnier Daouda Diop, le Bâtonnier Christian Charrière-Boumazel et Me Alexandre Varaut ont déploré le fait que la vice-procureure, Eliane Houlette ‘’a livré au public, sans aucune nécessité, des éléments tirés du dossier de l’instruction ».

Pareil document, soulignent-ils, met ‘’en cause nommément les personnes mis en examen » et il détaille ‘’de manière incomplète des éléments du dossier couverts par le secret de l’instruction ».

Pour éviter la propagation d’informations parcellaires ou inexactes voire mettre fin à un trouble à l’ordre public, un procureur peut, conformément à la loi, s’affranchir du secret de l’instruction mais en l’espèce on n’en est pas à ce stade, soulignent les avocats.

Ce faisant, ils martèlent qu »’en aucun cas, en l’absence de tels éléments », un procureur ne peut ‘’s’adresser à l’opinion internationale, relayée par internet, pour conforter l’idée de la culpabilité des personnes mises en cause, malgré les précautions oratoires prises ».

Sur leur lancée, les avocats de Lamine Diack accusent la vice-procureur d’avoir tu le fait que les juges d’instruction ont accepté de ramener la caution de leur client ‘’à une somme très inférieure compatible avec ses moyens financiers propres ».

‘’Le fait de passer sous silence cette indication essentielle peut laisser à penser que M. Lamine Diack détiendrait une fortune personnelle, éventuellement en relation avec des faits de corruption ».
Qualifiant d »’imprudente » la sortie de la vice-procureure, les avocats relèvent pourtant lui avoir auparavant fait remarquer que ‘’les divulgations déjà commises dans cette affaire qui débute (…) ne pouvaient provenir que de personnes étrangères à la défense ».

Aussi, ajoutent les avocats, ‘’l’annonce de sa déclaration (du vice-procureur) à venir avait conduit la défense à exprimer ses réserves quant aux conséquences qui pourraient survenir de propos tenus alors que même les juges sont à la recherche de la vérité ».

1 Comment

  1. N’EST CE PAS QUE LE PROCUREUR DE LA CREI DIVULGUAIT LE SECRET DE L’INSTRUCTION POUR KARIM WADE?
    N’EST CE PAS LE PROCUREUR DE L’APR DIVULGUAIT LES MILLIERS DE MILLIARDS D’AIDA DIONGUE?

    DONC IL N’Y A PAS DE PROBLÈME.

Les commentaires sont fermés.