Les artites en repos musicale pendant tout le mois du Ramadan

Au moment où les prêcheurs sont très sollicités pendant ce mois béni de Ramadan, pour les artistes, c’est plutôt la période creuse. Dès l’entame de ce mois d’abstinence et de piété, des changements se notent dans leurs activités. Ils marquent une pause, quittent plus ou moins la scène musicale, ce pour s’adonner encore plus à la religion et demander pardon au bon Dieu dans toute sa magnanimité.

Ils jeûnent et évitent tout ce qui est à l’encontre de cela. Cependant, cette préférence qu’ils ont de surseoir à leurs prestations crée une perte financière parce qu’ils ne jouent plus. Pour le chanteur Alioune Mbaye Nder, le ramadan est un mois sacré de l’Islam qui nécessite de s’éloigner de certaines choses.

« Durant le ramadan, dit le chanteur, j’arrête toutes mes activités musicales pare ce que je suis un musulman, et même si la musique ne rompt pas le jeûne, elle peut être accompagnée de choses qui peuvent le rompre mais je fais mes répétitions comme avant» affirme-t-il.

Comme tout musulman, Nder va jusqu’au bout de son dévouement. Ceci va se manifester par son absence lors de la célébration de la fête de la musique de ce dimanche 21 juin, vu que c’est au cœur du ramadan.

Ces artistes auront donc la nostalgie du «Thiossane Night », du « Penc Mi » ou du « Madison », jusqu’au jour de la Korité où en général la nuit est marquée par des soirées qui vont parfois jusqu’à l’aube. Par contre, Alioune Mbaye Nder, lui, ne préfère pas trop jouer ce soir-là. C’est le lendemain de la Korité que reprennent ses activités musicales.